PHOTOS. Deux rave party en cours dans l'Hérault, un site Natura 2000 investi par 300 fêtards, "une atteinte à la loi, mais aussi à l'environnement"

Ce week-end, des fêtards se sont installés dans l'Hérault : 300 personnes à Viols-en-Laval, au nord de Montpellier et 120 à Joncels, à côté de Lodève. Les rassemblements festifs sont illégaux et se déroulent sur des zones naturelles.

Deux rave party sont en cours dans l'Hérault ce dimanche 27 août. Les teufeurs sont venus, parfois de loin, pour installer leurs basses et leurs buvettes dans la nature héraultaise dès vendredi soir.

Ils devraient rester sur place jusqu'à lundi. La pluie a écourté les festivités et mais les contraventions dressées, quant à elle, pour ces rassemblements illégaux, ne semblent pas avoir refroidi les fêtards. 

Des sites naturels touchés

Ce type de fête est une "atteinte à la loi", mais aussi une "atteinte à l'environnement", dénonce la préfecture de l'Hérault, jointe au téléphone par France 3 Occitanie. "Les déchets sont mis dans des sacs poubelle mais ils resteront sur site. Il y a aussi les mégots, les filtres de cigarette", ajoutent les services de l'Etat.

Un impact d'autant plus important car le site, où se déroule la rave, est classé Natura 2000. Concernant Joncels, les fétards se sont réunis au courant de la semaine sur un espace de garrigue dans un parc éolien.

Un rapport des dégâts sera dressé dès lundi matin par la préfecture de l'Hérault pour évaluer les préjudices sur les deux sites.

Un blessé évacué

À Viols-en-Laval, une trentaine de gendarmes ont été déployés pour surveiller les débordements. Des unités de secours ont aussi été appelées à intervenir : un participant a été victime d'un malaise et a été pris en charge par les pompiers du SDIS 34.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité