Une première au CHU de Montpellier : une autopsie en visioconférence

Le professeur Eric Baccino pratique une autopsie. Archives 13/10/2016 / © F3 LR
Le professeur Eric Baccino pratique une autopsie. Archives 13/10/2016 / © F3 LR

L'autopsie a pu être suivie en direct par des enquêteurs de l'Aveyron, qui n'ont donc pas eu à se déplacer.

Par RD (avec AFP)

Ce lundi 6 novembre, une autopsie réalisée au CHU de Montpellier a été suivie en direct et à distance par des enquêteurs aveyronnais.

Il s’agit là d’une "première européenne", précise le CHU.

Objectif : permettre aux officiers de police de ne pas se déplacer et de réduire les coûts, notamment les coûts des transports pour les enquêteurs. Le dispositif permet aussi un enregistrement et un revisionnage, ainsi qu’une réduction des délais de prise en charge et la possibilité de solliciter des experts éloignés.

En moyenne, l’Institut médico-légal de Montpellier réalise 600 autopsies par an. Selon Midi Libre, les autopsies criminelles, soit 20% de celles pratiquées, ne seront pas concernées par cette nouvelle procédure, si celle-ci est validée par la réforme de la justice à venir.


Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne