Près de Montpellier : à Combaillaux, tous les particuliers peuvent presser leur huile d'olive au moulin

A Combaillaux, Pierre et Roch Vialla proposent aux particuliers d'apporter les olives de leur jardin à son moulin. En échange, ils repartent avec leur huile fraîchement pressée. A l'occasion des olivades, ce modèle en circuit-court séduit chaque année de nombreux contributeurs.

Depuis deux ans, Pierre et Roch Vialla, frères et oléiculteurs, accueillent des particuliers au domaine de l'Oulivie, à Combaillaux, à une dizaine de kilomètres de Montpellier. Chacun peut apporter la récolte de son jardin. Pour dix kilos d'olives, les participants repartent avec un litre d'huile. 

Echange en circuit court

"Les participants suivent tout le processus, ils ramassent, ils pèsent, et ils peuvent voir les olives se transférer vers le moulin", détaille Pierre Vialla. L'échange est gagnant pour les participants. "Sans ça, je ne ferais rien de mes olives ! J'ai seulement trois arbres dans mon jardin", explique un particulier, venu de Montpellier. Pour 40 kilos d'olives apportés, il repartira avec quatre litres d'huile d'olives gratuits. Plutôt que de laisser les fruits pourrir au sol, chacun y trouve son compte.

Toutes les olives sont acceptées à condition d’être cueillies sur l’arbre, et non ramassées au sol. Elles doivent ensuite être apportées au moulin dans les 48h suivant la récolte. Les participants doivent également se munir de bouteilles propres et sèches.

Un savoir-faire familial

Une fois pesées, les olives partent au lavage, étape indispensable avant la transformation finale. Roch Vialla surveille la récolte. "Là, les olives viennent directement du champ, donc il y a encore les feuilles. Le but du jeu, c’est d’enlever les feuilles pour rendre le produit bien propre."

Vient ensuite le broyage. Le parfum de l'huile d'olive monte doucement au cœur du moulin... "L'odeur s’imprègne partout. Ma femme me le dit quand je rentre à la maison !", sourit Roch Vialla.

Dernière étape, récupérer le précieux liquide coloré. "On voit que c'est un beau jaune bien doré, c’est bon signe", commente Pierre Vialla. "Avant de cuisiner avec, je vais la goûter sur du pain grillé", se réjouit déjà une contributrice, avant d'emporter sa bouteille.

Chaque année, pendant le mois des olivades, plus de 10 000 tonnes d'olives sont transformées en huile dans ce domaine.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité