Réforme des retraites : concert de casseroles pour deux ministres absents dans la métropole de Montpellier

Des manifestants contre la réforme des retraites ont organisé un concert de casseroles à Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, en début d'après-midi. Leur rassemblement a occasionné le blocage des tramways de la ligne 2 à hauteur de la station Charles de Gaulle. Les deux ministres ont finalement visité la maison France Services de La Grande-Motte.

Les contestataires étaient rassemblés devant le site France Services de Castelnau-le-Lez, dans la métropole de Montpellier.

Plusieurs dizaines de personnes y ont entamé un concert de casseroles destiné à Stanislas Guerini. Mais le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, dont la visite était annoncée, a finalement déprogrammé sa venue. Tout comme Gabriel Attal, ministre de l'Action et des Comptes public qui devait l'accompagner.

Selon des informations syndicales, non vérifiées, les 2 ministres auraient préféré se rendre à Lunel, plutôt qu'à Castelnau-le-Lez, pour éviter les débordements.

La manifestation a provoqué le blocage du trafic des tramways sur la ligne 2.

Cela n'a pas découragé les manifestants qui tiennent à montrer que le combat contre la réforme des retraites et contre le gouvernement se poursuit. Ils se sont d'ailleurs donnés rendez-vous pour la grande manifestation du 1er mai à Montpellier.

Une mobilisation qui vise aussi Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, au plus bas dans les sondages.

Une visite à La Grande-Motte pour lancer l'opération "En avoir pour mes impôts"

C'est finalement la maison France Services de La Grande-Motte qui a eu les honneurs ministériels, juste après un passage éclair au centre des finances publiques à Lunel.

C'est l'une des 47 de l'Hérault. Elle compte 2 agents et a ouvert en juillet 2021.

Stanislas Guerini et Gabriel Attal ont profité de cette visite héraultaise pour lancer, ce mardi, une consultation intitulée "En avoir pour mes impôts" destinée à savoir comment les contribuables souhaitent que cet argent soit dépensé par l'Etat et à expliquer les dépenses publiques.

Je me déplace beaucoup sur le terrain et régulièrement des Français me disent qu'ils veulent voir exactement comment et où vont nos impôts.

Gabriel Attal, ministre délégué aux Comptes publics.

RTL le 25 avril 2023.

Avec un objectif affiché de "transparence", le site enavoirpourmesimpots.gouv.fr ouvrira en fin d'après-midi et permettra "au niveau national et au niveau local" de dire "de manière très concrète à quoi sert l'argent public", selon Gabriel Attal, qui avait présenté mi-avril cette opération.

Avec des exemples "très concrets" : l'entretien d'un kilomètre de route "110.000 euros", une année dans une école primaire "8.000 euros d'argent public", dans un lycée "11.000 euros" ou encore un accouchement "2.600 euros".

La consultation des contribuables pourra elle se faire en ligne, avec un questionnaire, mais aussi en présentiel, lors de réunions publiques dans les centres d'impôts cet été.