• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La réorganisation des rédactions de TV sud inquiète les journalistes de la chaîne Marseille

Le studio de TV Sud à Montpellier / © DR
Le studio de TV Sud à Montpellier / © DR

Les journalistes de la télévision locale La Chaîne Marseille (LCM) sont en grève depuis mercredi alors que la direction du groupe TV Sud doit annoncer lundi une réorganisation éditoriale, faisant craindre la disparition des journaux locaux. Un seul journal régional sera réalisé depuis Montpellier.

Par L.C. et AFP

LCM, rachetée en 2011 par le groupe TV Sud, qui possède déjà TV Sud Montpellier
et TV Sud Cévennes-Camargue, produit deux tranches quotidiennes d'information locale,
à 12H30 et à 19H30.
"On nous a annoncé à la mi-décembre une réorganisation éditoriale. Cela passe par une mutualisation (des moyens entre les 3 chaînes du groupe, ndlr) qui reviendrait à faire un journal régional présenté depuis Montpellier. La conséquence serait l'arrêt de nos tranches locales", a indiqué à l'AFP Romain
Fiorucci, rédacteur en chef à LCM.
"Nous ne contestons pas l'intérêt de faire une édition régionale mais nous demandons le maintien d'une tranche locale d'information", a-t-il ajouté, précisant que la majorité des 15 journalistes sont en grève, empêchant depuis mercredi la réalisation des journaux locaux.
La grève a été reconduite ce vendredi 8 février.

La chaîne Marseille appartient à TV Sud
La Chaîne Marseille, dont les locaux sont basés dans le quartier de la Belle-de-mai et qui emploie une trentaine de salariés, n'a jamais atteint l'équilibre depuis sa création en 2005.
En 2009, l'animateur de radio et télévision Jean-Pierre Foucault avait démissionné du poste de président du conseil d'administration avant la cession de la chaîne par ses propriétaires -un groupe d'actionnaires autour de la Caisse d'Épargne- au président de Cityvox, Bertrand Bigay.
Ce dernier avait revendu la chaîne locale en 2011 à TV Sud, un groupe dirigé par Christophe Musset et Pierre-Paul Castelli.

Pas d'abandon de l'actualité locale
Dans un communiqué transmis à l'AFP, le PDG, Christophe Musset, affirme que le "groupe Médias du sud n'abandonne pas l'information locale". Rappelant qu'une tranche dédiée à l'information a été créée du lundi au vendredi de 22H00 à minuit, il dit vouloir proposer des journaux régionaux à 12H30 et 19H30, mais aussi "renforcer localement l'information dans la tranche 18H30/19H30".
"La Grande Émission, revisitée, laissera plus de place aux invités marseillais et à l'information marseillaise. Cette émission produite à Marseille pour les Marseillais durera 1 heure par jour du lundi au vendredi", précise le PDG.
"Les télévisons locales ont trop souvent tourné le dos au +prime time+. C'est pourquoi nous renforçons +Forum+, l'émission hebdomadaire consacrée à des débats locaux à une heure de grande écoute, 20H45. A un an d'importants rendez-vous électoraux, cela nous semblait capital", ajoute M. Musset.
La direction de TV Sud doit présenter le projet de régionalisation des trois chaînes lundi, selon les journalistes de la chaîne dont le mouvement de grève est reconductible.

Sur le même sujet

Nîmes : des élèves tchèques étudient au lycée Daudet depuis 1924

Les + Lus