TÉMOIGNAGES. “Montpellier est en train de devenir une décharge” assurent commerçants et riverains du centre-ville

Publié le

Le quartier de l’Ecusson fait partie des plus animés et des plus dynamiques du centre-ville historique de Montpellier (Hérault). Ces derniers mois, habitants et commerçants dénoncent l’accumulation de déchets ménagers dans les rues. La mairie assure œuvrer pour y remédier.

Jeudi 19 janvier au petit matin, un feu s’est déclaré dans une poubelle située rue Massane, en plein centre-ville de Montpellier. Dépêchés sur les lieux, les sapeurs-pompiers du SDIS 34 sont parvenus à maîtriser rapidement l’incendie et aucune victime n’est à déplorer. 

Mais les flammes ont eu le temps de s’attaquer à la façade d’un immeuble commerçant qui abrite une boutique de vêtements de la franchise Du pareil au même. Trois semaines après les faits, Odette Daudé, présidente de l’association des commerçants de l’Ecusson, ne décolère pas. 

Selon elle, l’incendie a été causé par l’accumulation des déchets dans les rues passantes du centre-ville de Montpellier. “Tout le monde sait que c’est à cause de ça. Le feu est parti des poubelles.  Ça devient dangereux pour tout le monde”, explique la gérante d’une boutique de lingerie située à deux pas. 

Un collectif se mobilise 

Poubelles qui débordent, sacs en plastique qui jonchent le sol, meubles en mauvais état. Et parfois même, des machines à laver abandonnées en pleine rue. Voilà ce que l’on peut trouver dans certaines rues passantes du quartier de l’Ecusson à Montpellier. Une “situation glauque”, dénonce Odette Daudé. “Même s’il n’y a rien près de ma boutique, tous les commerçants et les riverains sont impactés. Montpellier est en train de devenir une décharge”. 

Parmi les habitants des alentours, le ras-le-bol est tel que le collectif Montpellier propre a été lancé courant juillet 2022. “C’est une situation tellement indescriptible avec des mots qu’on a décidé de lancer un site internet. On y publie tout ce qu’on voit”, raconte une de ses membres. Et les photos parlent d’elles-mêmes : amassés à proximité des conteneurs, on trouve pêle-mêle cartons, sacs poubelles et ordures ménagères. 

Le ramassage des déchets évolue 

Les riverains et les commerçants interrogés assurent que cette situation est liée à la politique “zéro déchet au sol” menée par la mairie de Montpellier. Depuis le début de l’année, une nouvelle politique de gestion des déchets a été adoptée par la municipalité. De nouveaux bacs pour le recyclage ont notamment été installés mais la collecte des ordures ménagères a évolué. 

Depuis le 4 janvier 2023, la mairie de Montpellier a supprimé la collecte des sacs plastiques jaunes au sol le lundi dans l’Ecusson. Elle a été supprimée “au profit d'une collecte des emballages et papiers/cartons pliés dans des points d’apport volontaire/bacs jaunes”, détaille la municipalité, rappelant que “ces points seront collectés à disposition des usagers 24h/24 et sept jours sur sept.

Tout a tellement changé qu’on n’y comprend plus rien”, s’agace Odette Daudé. “Avant, on mettait nos cartons devant les magasins à partir de 18h. Ils passaient et ramassaient les cartons et tout était nickel. Maintenant on ne sait pas où les mettre, on ne sait pas quand les sortir. Les gens ne savent plus quoi faire et en plus ils nous mettent des PV à tout va”. 

“On souhaite être entendu” 

Face à cette situation, riverains et commerçants indiquent interpeller les pouvoirs publics, espérant que les rues soient plus propres à l’avenir. “On a contacté la mairie de Montpellier à deux reprises”, confirme le collectif Montpellier propre. “Au début, on nous a dit que personne ne se plaignait…

Depuis les premières discussions, quelques avancées ont tout de même eu lieu. Des bacs ont été enlevés dans deux rues “au prix d’un bras de fer sans fin”, insiste le collectif, qui assure aujourd'hui encore qu’il “souhaite être entendu”. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité