• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le travail au noir, une pratique toujours répandue en région Occitanie

Les memebres de la directions de l'Urssaf Occitanie ont présenté les chiffres de l'étude 2018 lors d'une conférence de presse. / © Frédéric Giner/URSSAF
Les memebres de la directions de l'Urssaf Occitanie ont présenté les chiffres de l'étude 2018 lors d'une conférence de presse. / © Frédéric Giner/URSSAF

L’été s’installe. Avec le début de la saison touristique, de vrais besoins de recrutements dans les secteurs de l’hotellerie et de la restauration apparaissent. Et quelques fois quelques abus sur le travail non déclaré. L'URSSAF publie des chiffres impressionnants en Occitanie.

Par Clément Barbet


Notre région serait-elle une championne du travail au noir ? A en croire les chiffres de l'URSSAF Languedoc-Roussillon , oui.

Le premier impressionne : 8.5 millions d’euros, c’est ce que représente les redressements au titre de la lutte contre le travail dissimulé dans la région en 2018.

Pour récupérer cet argent, l'union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations (URSAFF) a effectué plus de 2000 contrôles en 2018. 

Quels sont les secteurs concernés ?

Les secteurs les plus touchés par cette pratique ce sont ceux où il y a du travail saisonnier : l'hôtellerie, la restauration, le gardiennage ou encore le nettoyage…

Selon les représentants de ces branches d’activités, le problème majeur est le montant des charges salariales. Trop élevées selon eux, elles ne permettent pas de proposer des salaires attractifs.

Les nouvelles technologies au service des agents 

Même si les agents de l'URSSAF utilisent toujours des méthodes classiques comme les contrôles aléatoires, les nouvelles technologies viennent aussi aider les agents de l'organisme. 

C'est le cas du le Big Data : ce nuage de données disponible sur internet, il permet de croiser les déclarations des employeurs et les situations atypiques qui pourraient apparaître. 

Enfin, depuis deux ans il y aussi la déclaration sociale nominative. Désormais l’employeur est tenu de déclarer tous les mois le détails des salaires versés a chaque employé, alors qu’avant, cette déclaration était annuelle.  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus