Un centre équestre municipal fermé à Montpellier, un entraîneur bénévole suspecté de violences sexuelles

Depuis le 29 juin, le centre équestre de Grammont, à Montpellier, n’a plus le droit de poursuivre ses activités pédagogiques. Un entraîneur bénévole est suspecté de violences sexuelles.

Ils sont encore quelques cavaliers à profiter de leurs montures. Mais les activités pédagogiques sont suspendues. Elles sont interdites par arrêté préfectoral au centre équestre de Grammont, à Montpellier. À l’origine de cette interdiction, un entraîneur bénévole, sous le coup d'une enquête pour des violences sexuelles.

Ce dernier avait l’interdiction d’encadrer une activité depuis avril 2021. L’association qui gère l’établissement l’ignorait, selon ses avocats. "Nous considérons que la décision prise par le préfet est excessive. Il y a treize salariés menacés à très court terme. C'est toute l'activité du centre équestre qui est en péril", souligne Luc Moreau, avocat de l'association du centre équestre de Grammont.

Tous les stages d'été annulés

Le centre équestre de Grammont est un équipement de la ville de Montpellier. 450 licenciés et 1400 scolaires fréquentent le site tout au long de l’année. Tous les stages d’été organisés par la commune ont été annulés et remplacés par de nouvelles activités sportives.

L'affaire est suivie de près par l’équipe municipale. "Tant que je n'ai pas d'informations plus précises sur les responsabilités, dans la situation telle qu'elle m'est décrite au vu des faits reprochés qui sont à priori très graves, il est hors de question de rouvrir ce centre équestre". 

Il n'est pas question qu'un petit Montpelliérain mette les pieds dans ce centre équestre tant que je n'aurai pas d'informations exactes sur cette affaire-là.

Hervé Martin

Adjoint à la mairie de Montpellier, délégué au sport.

 Le tribunal administratif saisi

Les avocats de l’association ont saisi le tribunal administratif pour obtenir la suspension de l’arrêté préfectoral. L’audience en référé pourrait se tenir lundi 10 juillet.

Écrit avec Esméralda Terpereau.