Une entreprise du BTP condamnée pour avoir enfoui ses déchets dans une zone naturelle protégée à Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier

Une véritable décharge sauvage au coeur d'une zone naturelle protégée à Villeneuve-lès-Maguelone dans l'Hérault ! Le gérant d'une entreprise de BTP a été condamné à une amende conséquente avec obligation de remettre le site en état pour avoir jeté des tas d'immondices près des Salines. Cette condamnation réjouit France Nature Environnement, partie civile dans cette affaire.

Vieux pneus, épaves de voitures, bidons d'huile, plastiques, stores, étendoirs, poubelles, etc : depuis des années des déchets en tous genres sont abandonnés ou enfouis par l'entreprise MTP sur un terrain à Villeneuve-lès-Maguelone, situé dans le secteur protégé des Salines, un site naturel classé espace remarquable du littoral. 

Suite à une plainte à laquelle s'est associée FNE-LR, cette entreprise du bâtiment et travaux publics héraultaise a donc été condamnée par le tribunal correctionnel de Montpellier début juin.

La Fédération France Nature Environnement du Languedoc-Roussillon avait signalé l'existence de cette décharge sauvage depuis 2016. 

Pour avoir nui à l'environnement en créant des risques pour la faune et la flore mais aussi pour l'eau l'air et le sol, le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné la société MTP à payer 20.000 euros d'amende. Son gérant, lui, est condamné à 8.000 euros d'amende dont 3.000 avec sursis.

Mais le plus important pour Olivier Gourbinot de FNE-LR, c'est que "l'entreprise est aussi obligée de remettre le site en état dans un délai de six mois, même si elle fait appel de la décision de justice".

Si dans 6 mois, rien n'a été fait pour nettoyer le site, l'entreprise s'expose à une amende de 150 euros par jour de retard et cela, c'est un important moyen de pression !

Olivier Gourbinot,

juriste de France Nature Environnement Languedoc-Roussillon

Les Salines de Villeneuve : une zone humide  d’importance internationale

Selon nos confrères de France Bleu Hérault qui ont interrogé le gérant de la société MTP, Didier Martin réfute ces accusations et compte faire appel. Il affirme même que ce n'était pas lui qui déposait les déchets sur ce terrain en location :

"Les déchets que je dépose, je les mets dans des bennes. Sur mes chantiers, on trie le plastique, le carton, la ferraille, les gravats inertes. Tout cela est mis en déchetterie contrôlée. On m'a expliqué que c'était un site protégé remarquable, donc, si je dois partir, je m'en vais. Je vais pas me battre."

Une situation qui dure pourtant depuis près de 30 ans selon Olivier Gourbinot, de FNE-LR, alors qu'il est interdit de traiter des déchets sur de telles zones protégées.

Les salines de Villeneuve-lès-Maguelone, ouvertes au public et accessibles via des sentiers balisés, sont très appréciées par les amoureux de la nature comme par les photographes : on peut y observer toute une mosaïque de milieux naturels, entre eau douce et eau salée, avec de nombreuses espèces d'oiseaux.

Ces salines jouent un rôle important pour la conservation du patrimoine naturel des sites RAMSAR et Natura 2000 des étangs Palavasiens. Géré par cinq structures partenaires, il est d'ailleurs voué à devenir un site pilote en terme de gestion des zones humides, de la qualité de l’eau, de conservation de la biodiversité.

250 signalements de déchets du BTP dans le Gard et l'Hérault

Ces décharges sauvages avec des déchets issus du BTP demeurent une pratique très courante dans la région, malgré la multiplication des déchetteries dédiées ces dernières années. 

Sur le site des Sentinelles de la nature, mis en place par FNE pour permettre à tout citoyen de participer à la préservation de la nature en signalant les dépôts de ce type, près de 250 décharges issues des entreprises du BTP ont été identifiées dans le Gard et l'Hérault.

"Les entreprises préfèrent tout jeter dans la nature plutôt que de payer le passage de déchetterie, et pourtant, ils facturent le traitement à leurs clients !" déplore Olivier Gourbinot qui affirme que le phénomène va même grandissant.

Mais pour l'heure, du côté de FNE-LR, l'heure est à la satisfaction, car pour eux, cette condamnation judiciaire montre que quand les acteurs publiques et les associations s'unissent, les résultats suivent.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité