Une jeune femme violentée dans un camp de Roms à Montpellier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bérénice Del Tatto

Une femme de 19 ans accuse son beau-père de violence et séquestration. L'homme a été déféré au parquet ce mardi 21 décembre en vue d’une comparution immédiate ce mercredi après-midi.

La jeune femme est arrivée de Roumanie en septembre dernier. Depuis, elle affirme avoir été séquestrée par cette belle-famille dans le camp de Roms de Grammont, près du Zénith.

Ce dimanche 19 décembre en fin d'après-midi, le commissariat de Montpellier reçoit un appel provenant de Roumanie. Au bout du combiné : le père de la jeune fille. Elle l'a alerté de sa situation.

Une jeune femme enceinte et battue

"Les forces de l'ordre ont retrouvé sur place une femme enceinte de trois mois et blessée aux niveaux des avant-bras" confirme la direction centrale de la sécurité publique de l'Hérault. 

La jeune femme désigne son beau-père comme son agresseur : un Roumain de 52 ans. Il l'aurait frappé à coups de bâtons à plusieurs reprises. Des sévices confirmés par le médecin légiste qui l'a examinée.

La victime aurait aussi été menacée par son mari. Alors qu'elle est auditionnée au commissariat, elle reçoit un message : son mari "s'occupera personnellement" de sa famille en Roumanie si les accusations sont maintenues.

Le bourreau présumé interpellé

Le beau père de la jeune femme a été interpellé sur le champ. Il est actuellement en garde à vue. Durant son audition, il nie catégoriquement les faits. Notamment, le fait qu'il ait obligé sa belle-fille à faire la manche dans les rues de Montpellier puis à lui verser l'argent récolté.

L'homme sera présenté ce mercredi devant le tribunal en comparution immédiate.