A Vendargues : devant le cirque Médrano, des manifestants militent pour la cause animale

Le cirque Médrano, interdit à Montpellier, s’est installé à Vendargues jusqu’au 5 janvier 2020. Alors qu’une représentation avait lieu ce samedi, des militants ont distribué des tracts pour dénoncer l’utilisation d’animaux sauvages dans les numéros.

A Vendargues, les militants manifestent pour défendre les animaux à l'entrée du cirque Médrano - 28 décembre 2019
A Vendargues, les militants manifestent pour défendre les animaux à l'entrée du cirque Médrano - 28 décembre 2019 © FTV - Inès Pons-Teixeira

Distribution de tracts pour sensibiliser à la cause animale 


Ils étaient une vingtaine de l'association One Voice, ce samedi après-midi au rond-point de Vendargues pour sensibiliser les passants mais aussi les amateurs de cirque à la cause animale :

"C’est une action qui vise à exprimer notre mécontentement face à l’installation du cirque qui est un cirque qui a des animaux sauvages. L’idée c’est de se rassembler et de sensibiliser les gens, surtout ceux qui vont au cirque pour leur expliquer qu’aujourd’hui ce n’est pas possible de voir des animaux enfermés dans des cages, nous explique Lola Surulesco de l’association One Voice."

Pour cela les manifestants ont distribué des tracts. Dans ce tract, il est montré la souffrance que peuvent subir les animaux dans les cirques. 
 

A Vendargues, le cirque comme une tradition de Noël 

​​​​​​
Depuis jeudi, le cirque Médrano a monté son chapiteau à Vendargues, et ce pour 10 jours pour présenter son spectacle « Aladin et les 1001 nuits » en présence d’animaux sauvages tels que les tigres, les lions ou encore des fauves.

Prévu initialement à Montpellier, le maire de la ville Philippe Saurel a pris un arrêté interdisant la présence de cirque avec animaux sauvages.
Mais à Vendargues, c’est une histoire de tradition, on accueille tous les cirques, même ceux avec des animaux sauvages :

Nous avons la fête du village, nous avons des arènes, les chevaux et aussi les taureaux et les cirques font partie de la tradition française, nous sommes en période de Noël et nous ce que l’on veut c’est faire rêver les enfants.
- Pierre Dudieuzère, maire de Vendargues.
 

Pour des cirques sans animaux ? 


Depuis des années, Romain Greveldinger s'occupe des animaux exotiques chez Medrano. Pour lui, ceux-ci sont bien traités pendant les tournées mais aussi à la fin de leur carrière.

A Aimargues, nous avons une grande propriété et là nous avons les animaux retraités, nous avons aussi des jeunes animaux qui ne travaillent pas, car les animaux travaillent seulement une année sur deux.


Pour les militants de la cause animale, il ne faut pas interdire les cirques, mais l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques :

Nous n’avons pas eu d’échos sur le cirque Médrano, on ne sait pas comment sont traités les animaux. C’est un cirque qui tourne beaucoup au moment de Noël. Nous ce que l’on veut faire comprendre, c’est qu’aujourd’hui voir un tigre s’assoir sur un tabouret ce n’est pas normal. Nous ne sommes pas contre les cirques, nous sommes contre l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques.
- Lola Surulesco de l’association One Voice


Chez Medrano, on regrette que la ville de Montpellier ait refusé la proposition d'un spectacle sans animaux sauvages.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social animaux nature environnement