Cet article date de plus de 3 ans

Procès inédit du Lévothyrox devant le tribunal de Béziers dans l'Hérault

C'est une première dans la région, un patient traité pour une insuffisance de la glande thyroïde attaque en référé le laboratoire Merck, coupable, selon lui, des effets indésirables que le médicament lui provoque. Le procès se tenait à Béziers, le jugement a été mis en délibéré au 30 janvier.
illustration
illustration © Arnaud Journois, Max PPP
Sans colère, mais déterminé, Franck a décidé d'affronter seul, le laboratoire Merck devant la justice dans l'affaire du Lévothyrox. Ce mardi, le malade s'est rendu au tribunal de Béziers pour une audience qu'il espérait déterminante.

Je viens chercher une réponse. Savoir si je suis un rat de laboratoire ou bien une victime. C'est tout simple " explique Franck Maucci, victime du Lévothyrox.


Atteint d'hypothyroïdie, Franck suit un traitement depuis 2006 par Lévothyrox. Un médicament qu'il tolère très bien jusqu'à l'été dernier, quand son état de santé se détériore très vite.
En consultant des forums sur internet, il découvre, qu'il n'est pas un cas isolé. Comme lui, d'autres utilisateurs souffrent des mêmes symptômes. Sur les 3 millions de malades traités en France, 10% ne supporteraient pas la nouvelle formule du Lévothyrox.

Depuis le 15 décembre dernier, Franck n'a plus à se rendre à l'étranger, l'ancienne formule du médicament est à nouveau disponible dans les pharmacies de France.

Quant au tribunal de Béziers, il rendra son jugement le 30 janvier prochain, dans ce qui pourrait s'apparenter à un nouveau scandale sanitaire.

durée de la vidéo: 01 min 51
Béziers (34) : procès inédit du Lévothyrox, un malade attaque le laboratoire Merck en référé ©F3 LR


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé lévothyrox