Sète : dépôt de plainte et enquête ouverte pour homicide involontaire après la mort d'une fillette hospitalisée

Une enquête est menée par la sûreté départementale de l'Hérault après le décès mercredi 27 mai au CHU de Montpellier où elle a été transférée d'une fillette hospitalisée lundi 25 mai à Sète pour des maux de ventre. Le père de la victime a porté plainte.

Hôpital Saint-Clair, Sète
Hôpital Saint-Clair, Sète © Maxppp / Vincent Andorra
L'enquête ouverte pour "homicide involontaire" est confiée à la brigade de protection de la famille de la sûreté départementale de l'Hérault. Le père de la victime a porté plainte après le décès ce mercredi 27 mai d'une fillette de 11 ans au CHU de Montpellier où elle avait été transférée dans un état très critique.


Une fillette hospitalisée pour des maux de ventre


La fillette, se plaignant de maux de ventre, a été prise en charge au centre hospitalier de Sète très tôt lundi 25 mai. Pour une raison que sa famille attribue à une "erreur médicale", son état s'est dégradé très rapidement après sa prise en charge. A tel point que la fillette a été transférée en réanimation au CHU de Montpellier où les médecins n'ont pas pu la sauver. Son décès a été confirmé par l'établissement ce mercredi 27 mai sans l'après-midi.


Une autopsie est pratiquée

Contacté, le procureur de la République de Montpellier affirme que "dans un dossier d’une particulière technicité", il ne fait à ce stade de l'enquête aucun commentaire. 
La famille ainsi que le médecin vont être entendus. Une autopsie est en cours pour déterminer la cause du décès. Selon le quotidien Midi Libre, une injection d'adrénaline à la place du Spasfon pourrait être à l'origine de la mort qui serait intervenue après un arrêt cardiaque de la jeune patiente.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter