A Sète, les pompiers testent du matériel innovant pour sauver les victimes de noyades

Pendant deux jours, des sapeurs-pompiers de toute la France se sont réunis à Sète pour un colloque national. Au programme : aborder la préparation des enjeux estivaux, surtout les noyades. De nouveaux dispositifs, modernes et innovants, ont été présentés aux équipes.

Au large des côtes sétoise se déroule une simulation de sauvetage. Les pompiers dans l'eau répètent les gestes à avoir en cas de noyade. 

"- J'ai failli me noyer ," dit le pompier qui est dans le rôle de la victime. 

 "- Accrochez-vous à la bouée," répond le secouriste. 

Les pompiers prennent en main de tous nouveaux outils. Deux types de propulseurs aquatiques, légers et maniables, qui leur permettent d’intervenir rapidement.

" Le premier transporte et achemine au chevet de la victime, l'autre fait la même chose mais en plus on peut le télécommander du bord de plage et larguer une bouée pour récupérer la personne , " explique Alain Vergé, Lieutenant-colonel risques naturels du  SDIS Hérault. 

 Plus de sécurité 

Ces dispositifs innovants ont tout de même un coût : 8 000 euros pour les bouées télépilotées  et 20 000 euros pour le propulseur. Un investissement conséquent, mais qui en vaut la peine. Ce nouveau matériel est 100 % électrique et le propulseur permet d’aller jusqu’à 40 mètres de profondeur. Des paramètres qui pourraient bien changer l’approche du métier.

" Quand on fait un sauvetage à la palme, on a forcement des capacités physiques pour aller chercher les victimes et là du coup, le fait d'utiliser cet outil pourrait nous permettre de nous économiser au maximum pour arriver jusqu'à la victime et la ramener. Et ensuite être à 100 % pour la soigner , " détaille Luigi Licciardi, Lieutenant nautique  du SDIS Hérault. 

" C'est un matériel qui nous permet pour le coup de protéger les sauveteurs, de ne pas s'exposer et d' apporter un matériel à la victime. Soit de la ramener ensuite à terre, soit de la sécuriser rapidemment, le temps de faire intervenir nos moyens, " complète Martin Deroide, Commandant du SDIS Morbihan.  

Les appareils sont testés ici par les services de secours nautiques de toute la France. Déjà utilisés aux Etats-Unis et en Australie, ils seront déployés sur les plages marseillaises dès cet été. Pour l'Hérault, en revanche, aucune date d'utilisation n'est annoncée. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité