Hérault : Frontignan pratique l’effarouchement nocturne pour faire fuir les étourneaux qui polluent la vie des habitants

Publié le
Écrit par Marie Valantin

Opération effarouchement à Frontignan. Depuis presque une semaine, les agents de la ville tentent de faire fuir les étourneaux qui gênent les riverains. La ville serait maculée de fiente. Et selon certains habitants, l’odeur est insoutenable.

Si vous habitez à Frontignan, vous avez peut-être déjà entendu des tirs depuis mardi entre 20h et 22h. Pas de panique, c’est la campagne d’effarouchement des étourneaux, un dispositif destiné à effrayer les oiseaux colonisateurs. « Par leurs rassemblements, ils provoquent de nombreuses nuisances sonores, olfactives et polluante » explique la ville de Frontignan.

Le but : les faire fuir

Une des plus anciennes techniques d’effarouchement, une des plus connues, est l’épouvantail. Mais nichés dans les platanes de Frontignan, à la tombée de la nuit, la ville a choisi d’autres moyens pour les faire fuir.

Le tir à blanc, pour les faire paniquer, mais aussi la diffusion de bruits de prédateurs : « des corbeaux noirs, des rapaces, le geai mais aussi le cri de l’étourneau blessé. En faisant ça, déjà, on les effraie. On essaie de les faire sortir de leur habitat naturel pour les faire partir sur un autre habitat qui dérangera moins au niveau de la commune » explique un agent municipal. 

Quand il a plu, l’odeur remonte, c'est intenable !

Conséquence de la présence des étourneaux : les places et les voitures sont maculées de fientes. Un couple qui vit à Frontignan en paie les frais tous les jours : « Ma belle fille est venue hier. Elle est restée une heure à la maison. Je lui ai dit : tu vas voir ta voiture tout à l’heure. Elle a halluciné ». Le pire, selon eux, les odeurs. « C’est tellement intenable » déclarent-ils avant d’ajouter « Ils sont venus tout nettoyer mais ça va durer deux trois jours avant de recommencer »...

Pendant une semaine, les agents de la ville vont effaroucher tous les soirs : « une des principales raisons, c’est que cela fait des déchets par terre. On a des marchés qui se déroulent et pour nettoyer ce n'est pas évident. On ne peut pas se passer de nettoyer tous les jours. Donc, on fait de l’effarouchement pour préserver les oiseaux. Parce qu'à Frontignan, on ne tue pas les oiseaux » explique Eric Bringuier, élu délégué au cadre de vie et aux espaces publics à Frontignan.

Les principaux lieux d’opération :

  • Square de la Liberté
  • Boulevard Gambetta
  • Place de l’Hôtel de Ville
  • Place Jean-Jaurès
  • Quai Voltaire (statue du jouteur)
  • Cour des écoles Anatole-France et Lavandins
  • Place Gabriel-Péri

Cette opération est jugée inoffensive pour cette espèce non protégée, mais certains spécialistes ne sont pas convaincus son utilité... sur la durée.