Hérault : le tribunal administratif annule les élections municipales de Mèze

Les Mézois vont-ils devoir retourner aux urnes ? L'élection du maire sortant Henry Fricou vient d'être invalidée par le tribunal administratif de Montpellier. Un recours avait été déposé par son principal adversaire, Thierry Baëza, l'été dernier. Mais le maire peut désormais aller en cassation.

Mèze - Le scrutin avait été très serré, à l’issue du second tour, seules 102 voix séparaient la liste du maire sortant de celle de son ancien adjoint - 23.02.21
Mèze - Le scrutin avait été très serré, à l’issue du second tour, seules 102 voix séparaient la liste du maire sortant de celle de son ancien adjoint - 23.02.21 © FTV

Le jugement vient d'être rendu par le tribunal administratif de Montpellier. Le résultat de l'élection municipale de Mèze est annulé par la justice. Cette décision est susceptible d'un recours en cassation auprès du Conseil d'Etat et ce dernier étant suspensif, les Mézois ne sont pas prêts de retourner aux urnes. 

L'avocat de Thierry Baeza, candidat malheureux aux Municipales de Mèze, se réjouit du jugement du tribunal administratif, même s'il sait qu'Henry Fricou, maire depuis 2001 dispose d'un mois pour faire appel.

Maître Romain Geoffret, avocat de Thierry Baeza, explique : "Si Monsieur Fricou fait appel dans un délai d'un mois, il restera maire de Mèze jusqu'à ce que le conseil d'Etat statue définitivement et que soit organisées de nouvelles élections, éventuellement. Si, en revanche, il ne fait pas appel, il restera à la tête de la ville pendant un mois et ensuite une délégation spéciale sera nommée par le préfet de l'Hérault, le temps que des élections soient organisées.".

Contacté par téléphone, par France 3, Henry Fricou ne sait pas encore s'il fera appel. Il prendra cette décision avec ses colistiers, une réunion est prévue mercredi.

Un tract pointé du doigt

Cette décision fait suite à un recours déposé le 3 juillet dernier par la liste "Agir pour Mèze", menée par Thierry Baëza. L'ancien adjoint contestait l'élection du maire sortant, Henry Fricou. Il pointait du doigt un tract de campagne du maire sortant, distribué trois jours avant le second tour et auquel il n'a pas eu le temps de répondre.

Dans ce tract, Thierry Baeza était notamment accusé d’avoir trahi son ancien camp et l’une de ses colistières, mais également d'avoir détourné 10 000 masques commandés au département par la ville à des fins électorales.

Le 28 juin dernier, Henry Fricou avait été réélu de justesse à la tête de cette commune du bassin de Thau, avec 48,12%. A l’issue du second tour, seules 102 voix séparaient la liste du maire sortant de celle de son ancien adjoint.

Résultats du 2e tour des municipales 2020.
Résultats du 2e tour des municipales 2020. © FTV

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique élections municipales 2020 polémique société justice