Le Sétois Christophe Roussel veut traverser l'Atlantique à la rame pour combattre la mucoviscidose

"Nouveau souffle", une embarcation haute en couleurs avec son rameur, Christophe Roussel qui compte traverser l'Atlantique du Sénégal en Guyane. / © Cybèle Plichart
"Nouveau souffle", une embarcation haute en couleurs avec son rameur, Christophe Roussel qui compte traverser l'Atlantique du Sénégal en Guyane. / © Cybèle Plichart

Le skipper Christophe Roussel met son embarcation à l'eau aujourd'hui dans le port de Sète. Il prépare activement sa participation à la transatlantique à la rame, Sénégal/Guyane en 2018. Son objectif : sensibiliser à la mucoviscidose, cette maladie du souffle dont sa fille est atteinte.

Par Sylvie Bonnet

Son embarcation s'appelle "Nouveau souffle". Elle prend la mer pour la première fois ce mercredi à Sète pour plusieurs essais et tests de sécurité dans le port. L'occasion pour le skipper, Christophe Roussel, de présenter son projet: participer à une course d'avirons exceptionnelle, la traversée à la rame entre le Sénégal et la Guyane française. Le tout au nom ce cette association, "Nouveau souffle", qui défend les enfants atteints de mucoviscidose.

Christophe Roussel au départ de la transatlantique à la rame en 2018


Christophe Roussel est un entrepreneur de 42 ans basé à Sète. En 2017 il se lance un nouveau défi : participer à la course Rame-Guyane 2018. Cette navigation transatlantique à l’aviron s’effectue en solitaire entre le Sénégal et la Guyane française. Les rameurs doivent traverser l'océan Atlantique sans assistance et sans escale dans des yoles monotypes de huit mètres de long. À l'aviron, c'est la plus longue course au monde et la seule course transocéanique en solitaire.

Le skipper héraultais explique : "Je voulais me lancer un nouveau défi, en affrontant l’Atlantique au raz de l’eau, en harmonie avec la mer. Se retrouver seul dans l’effort, sans communications, sans bruit, sans rien. Etre seul, dans une méditation, réfléchir et écouter ce qui se passe. Je voulais vivre l’expérience de supprimer tout notre confort et de revenir à l’essentiel".
 

Depuis un an Christophe Roussel s’entraîne tous les jours avec le soutien du club d’aviron Sétois, prépare son bateau et recherche des fonds pour financer son projet. En décembre 2018 il sera sur la ligne de départ au Sénégal pour porter haut les couleurs de son association "Nouveau Souffle"
 

Sète (34) : Christophe Roussel veut traverser l'Atlantique à la rame pour combattre la mucoviscidose
Le skipper Christophe Roussel met son embarcation à l'eau aujourd'hui dans le port de Sète. Il prépare activement sa participation à la transatlantique à la rame, Sénégal/Guyane en 2018. Son objectif : sensibiliser à la mucoviscidose, cette maladie du souffle dont sa fille est atteinte. - F3 LR - Reportage : C.Plichart et E.Garibaldi


"Nouveau souffle" contre la mucoviscidose


L'an dernier, Christophe Roussel crée l’association "Nouveau Souffle".

Son objectif :
- lever des fonds pour soutenir la rechercher à trouver le traitement contre la mucoviscidose, qui reste une maladie respiratoire incurable aujourd'hui
- représenter les enfants atteints de la mucoviscidose dans des défis sportifs et médiatiques.

Si ce combat lui tient tant à coeur, c'est parce que sa fille est atteinte de la maladie. Avec cette association, Christophe Roussel veut accompagner l’Association Grégory Lemarchal en lui reversant 50% des fonds levés pour l’expédition, ainsi que 100% des recettes de la vente aux enchères de son bateau.

La mucoviscidose

Une maladie génétique héréditaire grave

La mucoviscidose est la plus fréquente des maladies génétiques héréditaires graves dans la population caucasienne. Elle entraîne une atteinte respiratoire létale qui concerne environ une naissance sur 2500 en Europe et en Amérique du Nord. Bien que l’espérance de vie des individus touchés ait considérablement augmentée ces 40 dernières années, aucun traitement ne permet aujourd’hui de venir à bout de la maladie.
La prévalence en Europe est estimée entre 8 et 12 cas pour 100 000 habitants. Le dépistage néonatal existe en France depuis 2002. L’incidence varie selon les régions de 1/2500 dans le nord-ouest à 1/10000 dans le sud-est avec environ 2 millions de porteurs hétérozygotes dans tout le pays.

Traitements

Il n’y a pas de traitement curatif à l’heure actuelle mais beaucoup de progrès ont été réalisés au niveau de la prise en charge des malades. Ces progrès ont permis d’améliorer la qualité de vie ainsi que l’espérance de vie des patients (estimée à 47 ans en 2005 en France, celle-ci n’était que de 7 ans en 1965).  Le traitement proposé est symptomatique et nécessite une réelle coordination entre plusieurs spécialistes : pédiatre, kinésithérapeute, diététicien et psychologue. Ce traitement porte essentiellement sur la prise en charge de l’insuffisance respiratoire. La prise en charge de l’atteinte digestive et nutritionnelle est également un aspect important du traitement.

La prise en charge de l’atteinte respiratoire a deux objectifs principaux : améliorer la clairance muco-ciliaire et réduire l’infection bactérienne pulmonaire. Elle utilise une kinésithérapie respiratoire, une antibiothérapie, des traitements par des bronchodilatateurs, des anti-inflammatoires et fluidifiants mucolytiques. Une greffe pulmonaire ou cœur-poumon peut être envisagée dans certains cas. Par ailleurs, et malgré de nombreux essais, la thérapie génique n’a pas encore fait ses preuves. Le traitement par les antibiotiques est parfois rendu inefficace en raison de l’apparition de souches bactériennes multi-résistantes dans les poumons des malades et d’un accès difficile de ces antibiotiques à cause de l’épaisse couche du mucus.

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne