L'histoire méconnue des Roms kosovars de Béziers

Ali Sahiti est à la caméra tandis que Kérim Néséri interroge son père Vehbi sur les souvenirs douloureux du Kosovo. / © F3LR
Ali Sahiti est à la caméra tandis que Kérim Néséri interroge son père Vehbi sur les souvenirs douloureux du Kosovo. / © F3LR

Ils sont arrivés il y a 15 ans. Ils avaient tout perdu. Leurs maisons, leurs proches et même leurs morts dans des cimetières dévastés. Les Roms kosovars de Béziers ont décidé de briser le silence en tournant un documentaire. Pour conjurer le passé. Et enfin construire le présent. Ici. 

Par Sylvie Bonnet

 
C'est la première fois qu'ils parlent. Parce que les souvenirs font mal. Et aussi parce qu'ils ont appris à se faire discrets depuis leur arrivée en France.

Quinze ans après la guerre au Kosovo et leur exode, plusieurs familles Roms réfugiées à Béziers parviennent, pour la première fois, à mettre des mots sur l'horreur qu'ils ont vécu. Ils arrivent aussi à formuler une chose élémentaire, qu'ils taisaient par peur d'être rejetés. Tout simplement dire qu'ils sont Roms. Une identité culturelle tellement décriée qu'ils ont préféré jusqu'ici se fondre en silence dans la masse.

Une quarantaine de familles roms kosovars vivent à Béziers. Certains ont le statut de réfugiés. D'autres ont obtenu la nationalité française.Tous ont un travail et leurs enfants sont scolarisés.  S'ils souffrent des amalgames et des idées reçues, ils sont sûrs d'une chose. Leur avenir se construit désormais ici. C'est pour cela qu'ils souhaient aujourd'hui partager leur histoire.

Avec Caroline Agullo et Laurent Dodet, nous les avons rencontrés. Toujours dignes dans leur souffrance. Et pleins d'espoir. 
Ils ont fui la guerre et trouvé un pays d'adoption.
Kérim Neséri et Ali Sahiti vont de familles en familles recueillir les témoignages sur l'histoire méconnue des Roms kosovars de Béziers.

Sur le même sujet

Les + Lus