• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

France Nature Environnement Midi-Pyrénées organise le prix Pourri'zer

Grand tétras ou coq de bruyère / © MaxPPP
Grand tétras ou coq de bruyère / © MaxPPP

La fédération qui regroupe les associations écologistes de Midi-Pyrénées organise pour la deuxième année consécutive le prix Pourri'zer. La FNE entend ainsi dénoncer de manière humouristique les dégradations faites à la biodiversité par certaines entreprises et institutions locales publiques.

Par Juliette Meurin

Qui remportera le prix Pourrit'zer 2016 ?

La Fédération Nationale de l'Environnement (FNE) Midi Pyrénées propose aux citoyens de décerner ce prix peu glorieux. Il s'agit surtout de dénoncer de manière humoristique et d'attirer l'attention sur les dégradations faites à la biodiversité en 2016. Les "lauréats" peuvent être des entreprises ou des institutions locales publiques du territoire de Midi-Pyrénées. Pour FNE, l'objectif est aussi de dévoiler l'écart entre leur discours et la réalité de leurs activités.

Les nominés du prix Pourrit'zer :



  • La Compagnie d'Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG) pour ne pas respecter les débits minimum du cours d'eau le Midour dans le Gers.

  • La préfecture des Hautes-Pyrénées pour autoriser illégalement la chasse au grand tétras.
FNE précise que le grand tétras (coq de bruyère) est en très forte régression dans les Pyrénées françaises : 75% des effectifs auraient disparu depuis 1960.


  • Le préfet coordinateur du bassin Adour-Garonne pour sa gestion quantitative de l'eau.
FNE explique qu'une négociation fermement imposée par la profession agricole permet depuis novembre 2011 de prélever des quantités importantes dans les fleuves et cours d'eau du bassin, des volumes qui ne permettront pas d'atteindre le bon état écologique des cours d'eau du bassin à l'horizon 2021.


  • La société Solev pour ses rejets atmosphérique polluants.
La société lotoise d'évaporation (SOLEV) exploitée sur la commune de Martel est une installation classée ayant pour activités la métallisation sous vide, le vernissage, la reprise laser, le laquage intérieur, le marquage à chaud et la sérigraphie. Depuis plusieurs années selon FNE cette entreprise rejette dans l'atmosphère des composés organiques volatiles bien supérieurs aux valeurs limites d'émissions.


  • La société Unibail Rodamco (centre commercial Val Tolosa) pour ses atteintes aux espèces protégées.
Selon FNE, les travaux de ce centre commencés en septembre 2013 à Plaisance du Touch en Haut-Garonne, ont entrainé la destruction de plus de 40 hectares de terrain naturels.


  • La société Bati Causses pour sa pollution aux pesticides en eaux souterraines.
Cette entreprise installée sur la commune de Lavernhe, au lieu-dit «le Pradou» dans l'Aveyron exploite une installation de mise en œuvre de produits de préservation du bois. Selon FNE, en octobre 2015, des teneurs en pesticides 24 fois supérieures au seuil maximum autorisé ont été constatées.


Si vous voulez voter pour le prix Pourrit'zer c'est ici

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus