• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le patrimoine géologique est désormais protégé par un décret en France et en Midi-Pyrénées

Deux chercheurs à Crayssac, sur la "plage aux ptérosaures", l'un des sites de la réserve naturelle nationale du Lot / © AFP
Deux chercheurs à Crayssac, sur la "plage aux ptérosaures", l'un des sites de la réserve naturelle nationale du Lot / © AFP

La patrimoine géologique peut désormais être protégé par un arrêté du préfet, au même titre que la faune et la flore. De nombreux sites en Midi-Pyrénées sont concernés.

Par Cécilia Sanchez

C'est un combat vieux de 30 ans pour la communauté des géologues. Un nouveau décret permet désormais de protéger un site pour son intérêt géologique et plus seulement pour sa faune et sa flore.

Le préfet, maintenant, a la possibilité de prendre un arrêté pour protéger le patrimoine géologique, dans le but de conserver en l'état une carrière, un pan de falaise ou empêcher un lotissement de s'installer sur un stratotype, c'est-à-dire une tranche géologique indicatrice du temps.

De nombreux géologues sont réunis du 23 au 26 septembre au muséum de Toulouse, pour le congrès européen "Les inventaires du patrimoine géologique" dont le but est d'associer action publique et protection du patrimoine géologique. L'annonce du nouveau décret lors du congrès a fait des heureux. "Depuis longtemps, on avait dans les tuyaux de protéger des sites pour leur intérêt géologique", explique Gilles Bœuf, conseiller de Segolène Royal pour la biodiversité et le climat. "Fossiles, minéraux, etc... Il fallait toujours l'associer à une orchidée ou une chauve-souris pour sauver le tout."

Une notion née en 1991

La notion même de "patrimoine géologique" est récente : elle a véritablement émergé en 1991 à l'issue du congrès mondial de Digne-les-Bains. C'est en février 2002 qu'elle est intégrée dans la loi française. Le ministère de l'écologie et du développement durable créé l'inventaire national du patrimoine géologique en 2007.

Une annonce qui a d'ailleurs toute son importance en Midi-Pyrénées, qui compte des sites de niveau international, enfin valorisés et protégés : 
  • Par exemple, le massif du Néouvielle raconte une histoire des Pyrénées.
  • Le trou de Bozouls, de 400 mètres de diamètre et près de 100 mètres de profondeur. Il montre les phénomènes d'érosion en milieu calcaire. $
  • Les phosphathières du Quercy 
  • Les empreintes de la plage aux ptésoraures près de Cahors où à l’ère du Jurassique, crustacés, mollusques, crocodiliens, tortues, dinosaures et ptérosaures ont laissé leurs empreintes.
Francis Duranthon, paléontologue, directeur et conservateur en chef du muséum de Toulouse, se réjouit : "c'est un livre à fleur de terre." Car seule la roche peut expliquer le début de la vie, il y a 4 milliards d'années.

Voir le reportage de Sandrine Mörch et Virginie Beaulieu :
Le patrimoine géologique protégé par un décret


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : Henri Joyeux s'en défend

Les + Lus