• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des personnes nommées Républicain du Tarn et de l'Aveyron s'associent aux recours en référé contre l'UMP

© AFP
© AFP

Ils s'appellent Répuiblicain et ils ne veulent pas que leur nom soit associé à un parti politique, quel qu'il soit, ni à aucune marque. 5 Tarnais et Aveyronnais se sont joint au recours formé par des avocats (dont un Toulousain) contre l'UMP.

Par VH / AFP

Plusieurs organisations et élus de gauche ont obtenu de la justice qu'elle examine en urgence, le 22 mai à 13h30, la légalité de l'utilisation du nom "Les Républicains" pour remplacer l'UMP, ont annoncé leurs avocats parmi lesquels figure le toulousain Christophe Léguevaques. Critiqué à gauche, mais suscitant aussi parfois la réserve à droite, ce changement de nom souhaité par Nicolas Sarkozy doit être proposé au vote des militants de l'UMP les 28 et 29 mai.

Se sont également associés à ce recours le Mouvement républicain et citoyen (MRC), une association (Génération République), ainsi que 107 personnes, dont les cadres socialistes Jean-Louis Bianco et Christian Sautter et cinq personnes portant "Républicain" pour nom de famille, vivant dans l'Aveyron et dans le Tarn.

A l'appui de l'assignation, figure notamment un tweet du 5 mai de l'ancien ministre de l'Education de Nicolas Sarkozy, Luc Ferry, très critique envers l'initiative de l'ex-chef de l'Etat : "Les Républicains, comme si nul autre ne l'était! Comble du ridicule, imposture historique et intellectuelle..."

Le 6 mai, le bureau politique de l'UMP a adopté à la quasi-unanimité le nouvelle appellation du parti proposée par son patron, qui doit toutefois être soumise au vote des militants.

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus