Meurtre à La Capelle-Balaguier dans l'Aveyron : le suspect mis en examen pour assassinat

C'est dans ce hangar situé à la sortie du village qu'a été retrouvé le corps de la victime / © Eric Marlot / France 3 Occitanie
C'est dans ce hangar situé à la sortie du village qu'a été retrouvé le corps de la victime / © Eric Marlot / France 3 Occitanie

L'homme arrêté mardi dans l'Aveyron après la mort d'un homme de 73 ans dans sa propriété de La Capelle-Balaguier a été mis en examen pour assassinat et écroué.

Par Laurence Boffet

Il avait reconnu les faits lors de sa garde à vue. Déféré jeudi après-midi devant le pôle criminel du parquet de Montpellier, cet ancien employé municipal de Villefranche-de-Rouergue a été mis en examen pour assassinat. Il est suspecté d'avoir tué Thomas Latorre dont le corps sans vie avait été retrouvé lundi soir dans un hangar sur sa propriété de La Capelle-Balaguier dans l'Aveyron.

Selon Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier, la victime a été battue à mort avec une barre de fer. Elle a reçu "au moins trois coups sur la tête", selon le rapport d'autopsie. Les circonstances du drame restent floues. Le meurtrier présumé était membre de l’association Calèches et cavaliers du Rouergue dont la victime était elle-même le président mais il n'y avait "pas de dissentions entre eux" selon le procureur, qui a évoqué "quelques rares tensions".

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'association fait part de "la douleur immense" de chacun de ses membres après la disparition de son président. Elle précise que ce communiqué sera sa seule prise de parole sur ce drame et indique "nous espérons que les circonstances de ce drame, qui touche l’ensemble de ses amis, seront éclaircies prochainement. Nous faisons entièrement confiance aux enquêteurs et à la justice pour cela. Il n’appartient à personne d’autre de porter un jugement ou délivrer des théories inexactes sur ce qu’il s’est réellement passé. S’il s’avérait que l’auteur présumé des faits était jugé coupable par la justice, l’association, son nom, ses actions, ses membres, ne pourraient en aucun cas y être associée, de près ou de loin. Et nous condamnerions les faits immédiatement avec la plus grande fermeté."

Le meurtrier présumé, âgé de 64 ans, a été écroué à la maison d'arrêt de Druelle près de Rodez.





Sur le même sujet

Les + Lus