• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La Voie du Pôle : l'aveyronnais Sebastien Roubinet et son co-équipier bloqués dans les glaces de l'Artique à bord du catamaran-char à voile “Babouchka”

Sebastien Roubinet et son catamaran-char à voile lors de tests réalisés en juillet 2011 au Canada / © Adrenaline expedition/AFP
Sebastien Roubinet et son catamaran-char à voile lors de tests réalisés en juillet 2011 au Canada / © Adrenaline expedition/AFP

Les deux équipiers Sébastien Roubinet et Vincent Berthet, qui se sont lancés début juillet dans la traversée du Pôle Nord à bord d'un catamaran char à voile, ont annoncé être bloqués dans l'Arctique. Un brise-glace russe a été dépêché lundi à leur secours.

Par VA, avec AFP


Mauvaise posture pour l'aveyronnais d'adoption Sébastien Roubinet : avec son équipier Vincent Berthet, il se trouve bloqué dans les glaces de l'Artique à bord du catamaran-char à voile "Babouchka" (grand-mère en russe) qu'il avait construit et testé sur l'Aubrac. Le récit de Laurent Beaumel :
Prisonniers de la banquise

En janvier 2011, Marie-Sophie Lacarrau avait rencontré Sébastien Roubinet, dans son village du Larzac où il préparait déjà l'expédition :
Les préparatifs de l'expédition en 2011
"Sébastien et Vincent ont déclenché leur balise de détresse. Ils ont tout essayé, ils y ont cru jusqu'au dernier moment, mais les mauvaises conditions météo actuelles et surtout à venir les contraignent à abandonner", indique un communiqué disponible sur la page Facebook du projet.
"La glace se reforme sur la voie du Pôle et du Spitzberg et les températures négatives sont annoncées pour les huit jours à venir. Le piège se referme plus tôt que prévu", ont expliqué de leur côté les deux aventuriers.
Roubinet, 39 ans, et Berthet, 32 ans, se sont lancés dans l'Arctique début juillet, au moment de la fonte partielle de la banquise d'été. Partis d'Alaska à bord de "Babouchka" (grand-mère, en russe), capable d'avancer sur mer et sur glace, ils cherchaient à relever deux défis : rejoindre le Spitzberg dans l'archipel du Svalbard, en Norvège, en passant par le Pôle Nord géographique, et observer la fonte des glaces dans l'Arctique pour tenter d'expliquer l'accélération de ce processus ces dernières années.
Le brise-glace russe "Amiral Makarov" a été dépêché dans l'est de l'Arctique, pour porter secours à l'équipage français, a déclaré lundi le chef du Centre russe de sauvetage maritime, Dmitri Smirnov, à l'agence officielle ITAR-TASS. "Les voyageurs français ont des réserves de denrées alimentaires et du carburant pour dix jours. C'est tout à fait suffisant pour attendre les secours", a-t-il assuré. Le brise-glace est censé arriver dans la zone mercredi matin.  
Les deux hommes sont des familiers des plus hautes latitudes. Le premier, navigateur de l'extrême, a traversé en 2007 le passage du Nord-Ouest entre Pacifique et Atlantique à voile pure, à bord d'un petit catamaran déjà construit par ses soins. Le second, cameraman et explorateur du grand Nord, a notamment participé en 2012 à un voyage de 1.000 km en kayak dans les fjords et au milieu des icebergs de la côte orientale du Groenland.

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus