Cet article date de plus de 8 ans

Le "plan détagage" des TER Languedoc-Roussillon a coûté 663.100 euros en 2012

A Narbonne, Perpignan, Cerbère, Nîmes et Béziers, les 5 centres de détagage des TER de la région, les employés ne chôment pas. Chaque jour, ils nettoient les rames souillées par des tags.
Narbonne (Aude) - nettoyage des tags sur les rames TER Languedoc-Roussillon - 13 février 2013.
Narbonne (Aude) - nettoyage des tags sur les rames TER Languedoc-Roussillon - 13 février 2013. © F3 LR F.Guibal

La SNCF, en 2012, a mis l'accent sur le renforcement de la sécurité aux abords des sites de stockage et de nettoyage des rames TER. Gardiennage, installation de systèmes de télésurveillance, de télédétection d'intrusion par radars, notamment sur les sites de Béziers et Cerbère, cela pour un investissement de 500.000 euros. Nîmes sera bientôt équipée.
Des connexions directes avec la police et la gendarmerie sont actives.

En 2012, le détagage des TER a coûté 663.100 euros, soit 190 euros le m2 tagué, selon la SNCF.

durée de la vidéo: 01 min 13
Narbonne (11) : la brigade anti-tag de la SCNF nettoie les TER

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports en commun sncf