• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 2 : Nîmes écope de 8 points de pénalité dans l'affaire des matchs truqués

Nîmes - Christian Perdrier, président du Nîmes Olympique lors de la conférence de presse - 17 mars 2015 / © F3 LR
Nîmes - Christian Perdrier, président du Nîmes Olympique lors de la conférence de presse - 17 mars 2015 / © F3 LR

Le Comité national olympique et sportif français a confirmé les huit points fermes de pénalité contre le Nîmes Olympique pour la saison 2015/2016. Le club a décidé de faire appel en référé de cette décision.

Par Laurent Beaumel

Le CNOSF a donc décidé de "maintenir les huit points fermes de pénalité à Nîmes Olympique" confirmant la décision du 20 mai de la commission supérieure d'appel de la Fédération française de football.
Le club nîmois a annoncé sa décision de  faire appel devant le tribunal administratif.

Dans un premier temps, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) avait choisi, de rétrograder le club gardois d'une division (de L2 en National) en raison de son implication dans une affaire de matchs présumés truqués.

A l'issue de deux jours d'auditions d'une cinquantaine de personnes, la commission de discipline de la LFP avait constaté que quatre matches de Nîmes avaient "fait l'objet d'approches et de contacts qui pouvaient être qualifiés de tentatives d'arrangement" en particulier les rencontres CA Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, Caen-Nîmes et Créteil-Nîmes.

Le club est innocent selon son président

La rétrogradation avait été annulée ensuite par la commission supérieure d'appel de la Fédération française de football (FFF) qui avait infligé un retrait de 8 points en substitution pour la saison prochaine.
"Le club du Nîmes Olympique est innocent et on veut être blanchi!", avait réagi Cristian Perdrier, président de Nîmes (L2) estimant qu'il n'y avait "aucune raison pour qu'il soit sanctionné".

Il estime que "démarrer avec 8 points de pénalité, c'est mettre en péril la prochaine saison".

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus