Little Marcel, entreprise d'Aigues-Mortes dans le Gard, va licencier 80 salariés

Little Marcel va licencier 80 personnes, soit les deux tiers de ses salariés selon nos confrères d'Europe 1. La marque de vêtements basée à Aigues-Mortes, dans le Gard, avait été mise en redressement judiciaire en juillet dernier.

Little Marcel société de prêt-à-porter du Grau-du-Roi, dans le Gard
Little Marcel société de prêt-à-porter du Grau-du-Roi, dans le Gard © lesmagasinsdusine.com


Deux tiers des effectifs


La marque de vêtements basée à Aigues-Mortes, dans le Gard, va procéder à un important plan de réduction d’effectifs et licencier 80 de ses 121 salariés, soit deux tiers de ses effectifs, selon nos confrères d'Europe 1. D'après nos informations, des magasins du Nord de la France vont fermer. Les sites du Grau-du-Roi et d'Aigues-Mortes, dans le Gard, ne seraient pas concernés.

Reportage au Grau-du-Roi, dans le Gard.

durée de la vidéo: 01 min 01
Aigues-Mortes (30) : Little Marcel va licencier 80 de ses 121 salariés

Selon Robert Crauste, maire DVG du Grau-du-Roi, "la majorité des licenciements" va "se faire au dépend d'une des filiales de la société, afin de préserver le plus grand nombre d'emplois sur le département du Gard".

 

durée de la vidéo: 01 min 02
Aigues-Mortes (30) : Little Marcel va licencier 80 salariés


Redressement judiciaire


L’entreprise a été autorisée par le tribunal de commerce de Nîmes à procéder à ces licenciements pour motif économique, selon les informations d’Europe 1. La marque de vêtements avait été placée en redressement judiciaire depuis juillet dernier.

"On savait que Little Marcel connaissait des difficultés", a déclaré Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi où la marque de vêtements et accessoires à rayures était née il y a 10 ans.

"Little Marcel, le secret d'une réussite", reportage réalisé par France 3 Pays Gardois en juin 2012
durée de la vidéo: 02 min 24
Aigues-Mortes (30) : Little Marcel, le secret d'une réussite


Succès fulgurant


La marque Little Marcel, exploitée par la société KLS, est née en 2005 lorsque Eric Schieven avait dessiné pour sa compagne, Lynda Leseigneur, un "débardeur basique" à rayures.
Little Marcel avait alors connu un succès fulgurant : les tee-shirts, maillots de bain et sacs ornés de la marque écrite en lettres enfantines avait envahi le sud de la France.

Investissements (trop) lourds


En 2011, la marque s'était lancée à l'export vers l'Espagne, l'Italie, l'Australie, le Japon...  Elle était alors distribuée dans plus de 1.200 points de vente en France et 300 à l'export.
Entre 2011 et 2013, le chiffre d'affaires avait encore bondi de 17 millions d'euros à 30 millions d'euros mais la société a effectué des investissements lourds - notamment un nouveau siège social de cinq millions d'euros à Aigues-Mortes, dans le Gard, et la création d'un réseau d'une trentaine de magasins en France pour palier la disparition des boutiques multimarques.

Crise de croissance


Elle a alors été frappée par une crise de croissance, combinée aux effets de la crise du textile et à des défaites successives et coûteuses devant les tribunaux face à Sonya Rykiel, qui l'accuse d'avoir plagié ses rayures.
Les dirigeants de l'entreprise de prêt-à-porter "made in Gard" ont dû demander à l'été 2015 l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Nîmes. Peu après, un redressement judiciaire a été décidé par ce même tribunal.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
licenciement emploi économie social entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter