Cet article date de plus de 4 ans

Festival de Saint-Céré : l’art de ramener la culture en milieu rural

Cette année, le festival de Saint-Céré fête ses 37 ans. Au fil des ans, il est devenu un moteur dans l'aménagement du territoire et dans l'attractivité du lieu.

La 37ème édition du festival de Saint-Céré, dans le lot, bat son plein. Du 26 juillet au 14 août, près de 15 000 spectateurs sont attendus pour venir assister à des opéras et des pièces de théâtre.
 

La 37ème édition sous le signe de la liberté


Cette année, le maître mot du festival, c’est la liberté, qu'on retrouve dans toutes les représentations proposées. Entre opéra et théâtre, dans une salle de spectacle ou au beau milieu de la cour d’un château, au son d’un tango Oriental ou des percussions de Lyon … l’éclectisme du programme permet à chacun d’y trouver son compte.

Le programme complet du festival est disponible via ce lien, et les tarifs oscillent entre 6 et 54 euros.
 

Festival de saint-Céré : un exemple réussi d'installation de la culture en milieu rural


Saint-Céré, c’est un village de 3705 habitants situé au nord du département du Lot dans la vallée de la Dordogne. Depuis la création du festival il y a 36 ans, de nouveaux lieux culturels ont vu le jour.

Comment ne pas souligner la modernité de la nouvelle salle de spectacle du village : l'Usine. Après 14 mois de travaux, le lieu a ouvert ses portes au public en janvier 2016. Il a été financé grâce à la renommée du Festival (cf. encadré). 
 


Le Festival investi aussi des lieux emblématiques de la région, permettant d'allier culture et tourisme. C'est notamment le cas du château de Castelnau-Bretenoux,du château de Montal ou encore de l'Eglise de saint-Cirq Lapopie.
 

Depuis 2014, le festival de Saint-Céré est classé "scène conventionnée"


Créé en 1981 par Olivier Desbordes, le festival de Saint-Céré a été un tremplin de la création culturelle dans le département avec une idée majeure : décentraliser la culture et la rendre accessible à tous. En s'engageant avec le festival de théâtre de Figeac et la compagnie lyrique Opéra Eclaté, les trois entités ont créé une association, devenue scène conventionnée après la signature du ministère de la Culture. 

L'association a aujourd'hui un lieu de résidence au théâtre de l'Usine, et a réussi son pari fou d'installer un centre national de production de théâtre et de théâtre musical en milieu rural.

Retrouvez ci-dessous le reportage de Frédéric Fraisse et Laurence Boffet
 

durée de la vidéo: 02 min 07
Au Festival de Saint-Céré, la culture accessible en milieu rural ©France 3 Occitanie


Alain Juillet, président de la scène conventionnée, se rappelle des débuts du festival de Saint-Céré :

"Le seul moyen d'attirer les gens pour voir de l'opéra, c'était de leur annoncer un titre que tout le monde connaissait comme la Traviata ou Tosca. Les gens venaient par curiosité. Ils trouvaient ça très long. Ils ne comprenaient pas (...) puis on a découvert que peu à peu ils se mettaient à apprécier. Mon meilleur souvenir, ça a été une année où j'ai vu des gens sortir de l'opéra qu'il y avait eu à Castelnau et qui ont dit : c'est bien mais le chant est un peu faible. Et là, je me suis dit, ça y est, ils ont commencé à ressentir ce que c'est l'opéra, l'importance du chant par rapport à la musique, par rapport à l'œuvre elle-même. La mécanique s'était mise en route."

Cette mécanique dure aujourd'hui depuis 36 ans, et la 37ème édition du festival semble s'inscrire dans la même direction.

France 3 Occitanie présente son journal de 19h en direct du festival ce mardi 1er août.

Zoom sur l'Usine, espace culturel dernier cri à Saint-Céré

L’Usine, c’est une salle de spectacle moderne pouvant accueillir pas moins de 400 personnes. Cette ancienne usine de bagages a peu à peu été investie par les festivaliers lorsque la météo était capricieuse, avant d’être totalement réhabilitée et ouverte au public en janvier 2016. 

Dominique Do, directrice déléguée du festival, explique comment ce projet a pu être réalisé : "c’est la notoriété du festival et son rayonnement qui ont incité l'ensemble des collectivités à investir dans ce magnifique outil qui est aujourd'hui la propriété du Département du Lot et qui a été réalisé dans le cadre d'un plan d'excellence rurale, avec le soutien de l'Etat, de la Région et de fonds européens."

Ce lieu unique, à l’acoustique parfaite, n’est pas seulement animé pendant la période du festival mais est bien vivant toute l’année. "C'est un lieu de création donc nous avons régulièrement les créations maison qui sont ici en résidence et qui viennent répéter" explique Dominique Do. "Les décors (du festival) sont construits ici, les costumes se fabriquent ici... Et puis nous accueillons de jeunes équipes qui viennent de la région et même de toute la France pour répéter leurs spectacles tout au long de l'année. C'est un lieu qui vit toute l'année."

La saison 2017-2018 est déjà annoncée, et propose (entre autre) du théâtre, des concerts de jazz, de la danse et bien évidemment de la musique classique. Toutes les dates sont à retrouver via ce lien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival opéra