La récolte du melon du Quercy démarre avec 15 jours d'avance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Valin

Les producteurs de melons du Quercy dans le Lot commencent la récolte avec 15 jours d'avance. Grâce à une météo favorable, les fruits ont bénéficié des fortes chaleurs de juin. De quoi les rendre sucrés et charnus !

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Après une récolte 2021 catastrophique à cause de la météo défavorable (production en baisse de 70%), cette année, la production de melons du Quercy est prometteuse. Avec les fortes chaleurs des mois d'avril, mai et juin et la pluie de ces derniers jours, les fruits sont mûrs à souhait.

Une à deux semaine d'avance

Les producteurs ont ainsi démarré la récolte avec une à deux semaines d'avance sur une année traditionnelle. Le temps exceptionnellement chaud de ces derniers mois a permis aux fruits de grossir et de se gorger de sucre. A Belfort-du-Quercy dans le Lot, la récolte bat son plein. Une tonne et demi de melon est ramassée chaque jour pour être ensuite vendue sur les marchés.

Les clients sont contents d'avoir du melon au 15 juin !

Benoit Marty, producteur de melon du Quercy

Les fruits sont beaux et fermes. Les plus gros melons à la chair orangée et juteuse pèsent jusqu'à 1 kilo 300.

L'ensoleillement exceptionnel présage d'un melon de belle qualité, on espère maintenant que le consommateur sera au rendez-vous.

Ivan Poiret, président du syndicat Interprofessionnel du melon de Quercy

Un melon plus cher que d'habitude

Considéré comme un melon "haut de gamme", le melon du Quercy est vendu 10 à 15 centimes plus cher que le standard, avec un prix de départ autour de 1,10 €/kg. Mais, il risque d'être encore un peu plus cher que les autres années. "Une augmentation liée aux coût de production. Les charges sont plus élevées et on a subi également un surcoût de l'emballage", explique Ivan Poiret, le président du syndicat Interprofessionnel du melon de Quercy.

Une Indication géographique protégée

Apprécié pour ses arômes délicats et sa saveur particulièrement sucrée, le melon du Quercy bénéficie d'une indication géographique protégée depuis 2004. Sa zone de production s'étend sur les départements du Lot, du Tarn-et-Garonne et du Lot-et-Garonne. 250 exploitants produisent environ 11 000 tonnes par an.