Lot : erreur de dosage dans la vaccination anti-covid à Saint-Céré, 91 personnes rappelées pour une éventuelle injection

Il y a quelques jours, 91 personnes ont reçu une première injection du vaccin Pfizer BioNtech contre le coronavirus à Saint-Céré dans le Lot. Une erreur humaine "non intentionnelle" est à l’origine d’un mauvais dosage, ces personnes pourraient alors recevoir une nouvelle injection.

Vaccination contre le covid-19.
Vaccination contre le covid-19. © P.Pleul/MaxPPP

Dans un communiqué, le centre de vaccination de Saint-Céré confirme l'information. Sur les 238 personnes qui ont été vaccinées le 21 avril dernier, 91 personnes ont été identifiées par le dispositif de traçabilité, des personnes "susceptibles d'avoir reçu une dose de vaccin Pfizer insuffisante".

Cette situation ne représente aucun risque pour la santé des personnes concernées, mais elle est susceptible de les exposer à une couverture vaccinale non optimale contre la covid-19.

Centre de vaccination de Saint-Céré

En accord avec l'agence régionale de santé Occitanie (ARS), l'agence nationale de sécurité du médicament et le centre régional de pharmacovigilance de Toulouse, le centre de vaccination de Saint-Céré rappelle ces patients afin d'effectuer une sérologie vaccinale, via une prise de sang "qui permet de mesurer précisément la concentration d'anticorps. Selon les résultats individuels, une nouvelle injection sera proposée à certains patients, dans le respect des délais  nécessaires entre deux injections".

Toutes ces personnes ont été contactées et informées par les professionnels de santé, précise le communiqué. "Ces démarches visent à garantir à chacune des personnes concernées une protection complète contre la covid-19".

Erreur de dosage : "erreur humaine"

Le directeur du centre hospitalier de Saint-Céré, Frédéric Delmas, qui coordonne les plannings de vaccinations sur ce site du Lot se veut rassurant et confirme "c'est une erreur humaine, non intentionnelle, une dilution trop importante est à l'origine de ce mauvais dosage".

"Aucun risque pour la santé", précise Frédéric Delmas mais les professionnels de santé veulent s'assurer que ces personnes vaccinées bénéficient de la couverture vaccinale maximale. "Nous allons procéder demain mercredi 5 mai à cette sérologie et selon les résultats certaines personnes pourraient recevoir trois injections".

Le 20 avril dernier du sérum physiologique avait été injecté par erreur au lieu du vaccin Pfizer à Epernay dans la  Marne. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19