Cet article date de plus de 6 ans

Le socialiste dissident Serge Rigal prend la présidence du conseil départemental du Lot

C'est un coup de théâtre dans le Lot. La présidence du conseil départemental aurait du revenir à une femme mais c'est finalement le président PS sortant, Serge Rigal qui a été largement réélu ce jeudi. La socialiste Geneviève Lagarde avait pourtant été désignée par les militants. 
On s'attendait à un conseil départemental dirigé par une femme dans le Lot mais la socialiste Geneviève Lagarde n'a pas fait le poids face au président sortant socialiste. Ce jeudi matin, Serge Rigal  a été élu avec 24 voix contre 9 pour sa rivale.

Serge Rigal, président sortant socialiste du Lot, s'est mis en congé du PS mercredi lors d'une réunion du groupe des élus départementaux PS pour affronter une autre socialiste Geneviève Lagarde ce jeudi, lors du vote pour la présidence de l'assemblée départementale. Serge Rigal, 57 ans, avait pris la succession en cours de mandat du sénateur Gérard Miquel, il y a un an. Il devait en principe s'effacer devant Geneviève Lagarde, désignée par les militants en décembre dernier pour mener la campagne. Geneviève Lagarde l'avait devancé de 19 voix sur 365 votants.

La réunion du groupe socialiste et apparentés mercredi visait à désamorcer un conflit latent entre les deux responsables socialistes, mais l'élection de ce jeudi s'est transformée en affrontement. Se disant "très sollicité" par des élus, Serge Rigal a estimé que le vote de l'assemblée départementale devait prévaloir jeudi sur celui des militants en décembre, et il s'est mis "en congé du PS. 
"C'est une curieuse façon de respecter l'éthique politique", a déclaré Geneviève Lagarde.

Le reportage de Eric Marlot et Jean Pierre Jauze
durée de la vidéo: 01 min 33
Le socialiste dissident Serge Rigal prend la présidence du conseil départemental du Lot





 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections départementales 2021