Lozère : le député Pierre Morel-à-L'Huissier cité à comparaître pour extorsion de fonds

L’unique député de la Lozère Pierre Morel-à l’huissier (LR) est cité à comparaître devant le tribunal de Mende le 6 mai prochain. Il est accusé d’extorsion de fonds par l’un de ses anciens attachés parlementaires.

Le député Pierre Morel-à-L'Huissier est cité à comparaître le 6 mai prochain devant le tribunal de Mende
Le député Pierre Morel-à-L'Huissier est cité à comparaître le 6 mai prochain devant le tribunal de Mende © IP3 PRESS/MAXPPP

L’affaire avait fait la une de la presse régionale en octobre 2019. Un ancien attaché parlementaire de Pierre Morel-à-L’Huissier dénonçait sous couvert d’anonymat les malversations qu’aurait commis l’unique député de la Lozère. Des accusations révélées par Médiapart.

Deux après, l’ancien attaché parlementaire sort de l’ombre et renouvelle ses accusations, cette fois devant la justice. “A l’époque, j’avais lancé énormément de recours mais aucun n’a abouti”, raconte Eric Lange. “J’ai écrit à la préfète de la Lozère de l’époque, au PNF (le Parquet National Financier) mais je n’ai reçu aucune réponse. Seule la déontologue de l’Assemblée nationale m’a écrit pour me dire qu’elle prenait acte de mon courrier mais il n’y a eu aucune suite. J’ai donc décidé de sortir de l’anonymat pour aller en justice.” L’ancien attaché parlementaire saisit alors directement le tribunal correctionnel et cite à comparaître Pierre Morel-à-L’Huissier. 

Le député dénonce une manipulation au coeur d’un conflit personnel 

Une comparution dont le résultat “n’inquiète pas” Pierre Morel-à-L’Huissier qui déclare que “toutes ces procédures n’ont aucun chance d’aboutir”. Le député s'interroge sur le timing choisi par Eric Lange ainsi que le choix de son avocat : maître Scheuer, également l’avocat de sa femme avec laquelle il est actuellement en procédure de divorce : “le principal est de les médiatiser (les procédures), à quelques mois d’échéances électorales et de l’audience de divorce, pour mieux me salir et me discréditer”.

Accusations d’extorsions de fonds et d’abus de biens publics

Eric Lange cite à comparaître Pierre Morel-à-L’Huissier pour extorsions de fonds. Le député de la Lozère aurait demandé à son attaché parlementaire de déclarer des frais kilométriques non effectués afin de lui reverser ensuite cette somme en liquide. L’opération se serait produite à deux reprises pour des montants de 2 395 € en janvier 2017 puis 2 458 € en janvier 2019. Une pratique qui selon lui, s’étendait à l’ensemble des attachés parlementaires du député. 

J’étais très mal, je me sentais coupable d’avoir participé à ce système. C’est pour cela que je veux absolument le dénoncer aujourd’hui.

Eric Lange, ancien attaché parlementaire de Pierre Morel-à-L’Huissier.

A l’époque, Eric Lange avait également dénoncé d’autres faux frais kilométriques facturés par le député lui-même au Département alors qu'il était conseiller départemental. Problème : Pierre Morel-à-L’Huissier participait au même moment aux auditions d’enquête sur l’affaire Cahuzac. Le conseil départemental de la Lozère avait alors diligenté une enquête interne mais deux ans après, impossible d’en obtenir les résultats. Le Département a confirmé avoir financé ces trajets mais n’a pas porté plainte. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société