• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Vente du muguet à Mende : à la fin de la journée, chacun a trouvé son petit brin de bonheur

A Mende, à chaque coin de rue ou presque, le centre-ville s'anime de ces fleuristes d'un jour. / © MAXPPP
A Mende, à chaque coin de rue ou presque, le centre-ville s'anime de ces fleuristes d'un jour. / © MAXPPP

A chaque coin de rue ou presque, le centre-ville s'anime de ces fleuristes d'un jour. Le Parti communiste aussi propose sa fleur porte-bonheur… en attendant le défilé. A la fin de la journée, chacun aura trouvé son petit brin de bonheur. 

Par OLC avec O. Le Pivert

A chaque coin de rue ou presque, le centre-ville s'anime de ces fleuristes d'un jour. Il y a celles qui perpétuent la tradition en famille, comme Chloé et Lisa, toutes deux étudiantes. "C'est une habitude chez nous, tous les premiers mai, on vient vendre du muguet, depuis plusieurs années maintenant". "C'est l'idée que les gens se fassent plaisir et que nous on gagne 4 sous à ce niveau là."

C'est une habitude chez nous


Ou comme Romain et sa cueillette du matin. "Dans le jardin de mes grands-parents, juste à côté, donc, c'est assez cool. Là, ils sont bien fleuris. L'année dernière aussi c'était très bien. Ils sentent bons. Je pense qu'il y en avait un peu plus l'année dernière mais de toutes façons il y en a d'autres qui vont arriver et déjà faut vendre tout ça"

Comme la manifestation ne commence pas avant 11h moins le quart, en principe 11h on a tout vendu et on participe à la manifestation


Quelques rues plus loin, c'est le Parti communiste qui propose sa fleur porte-bonheur… en attendant le défilé. "Comme la manifestation ne commence pas avant 11h moins le quart, en principe 11h on a tout vendu et on participe à la manifestation."

Avec ses clochettes blanches et son parfum délicat, le muguet est annonciateur de printemps. "C'est une fleur que j'aime beaucoup et dont j'aime le parfum, explique une passante". "C'est une tradition, ça se fait depuis longtemps, c'est pour mes enfants, et pour mes amis," avoue une autre.

Offrir un brin de muguet le 1er mai : la tradition remonterait à la renaissance. Pour les fleuristes cette journée est surtout l'occasion de changer de décor, de quitter la boutique le temps d'une journée. 

Ce n'est pas comparable avec la Saint-Valentin, la fête des mères


"Ca reste des petits chiffres d'affaire. C'est pas négligeable sinon on ne serait pas là bien évidemment mais ce n'est pas comparable avec la Saint-Valentin, la fête des mères, rien à voir. Ce sont des petites matinées, on va passer quelques brins, quelques pots, voilà," précise Lionel Bergonhe, fleuriste Mendois

Quelques brins ou quelques pots, vendu entre 2 et 12 euros. A la fin de la journée, chacun aura trouvé son petit brin de bonheur. 
 

Interview de Vincent Zielinski sur son grand-père Jean, résistant.

Les + Lus