Nîmes : le forcené de l'école Wallon condamné à 10 ans de réclusion criminelle

Nîmes - le forcené de l'école Henri Wallon condamné à 10 ans de réclusion criminelle par la cour d'Assises - 7 juin 2016. / © F3 LR
Nîmes - le forcené de l'école Henri Wallon condamné à 10 ans de réclusion criminelle par la cour d'Assises - 7 juin 2016. / © F3 LR

Fin du procès du forcené de Nîmes. Ce jeune homme de 17 ans, qui en 2013, était entré dans l'école Henri Wallon, armé d'un couteau. Il avait pris une classe en otage, ainsi que le directeur de l'école. Mohammed, aujourd'hui âgé de 20 ans, a été condamné à 10 ans d'emprisonnement. Il va faire appel.

Par Fabrice Dubault


Le verdict a suivi les réquisitions de l'avocat général : 10 ans de réclusion criminelle

Mohamed a été condamné, mardi après-midi, par le jury de la cour d'Assises des mineurs du Gard, à 10 ans de réclusion criminelle, avec un suivi socio-judiciaire de 5 ans au terme de cette peine. Ses conseils ont indiqué qu'ils allaient faire appel du verdict.
Le jeune homme est déjà en prison pour des faits similaires.

Nîmes : 10 ans de réclusion criminelle, c'est le verdict pour le forcené de l'école Wallon
Fin du procès du forcené de Nîmes. Ce jeune homme de 17 ans, qui en 2013, était entré dans l'école Henri Wallon, armé d'un couteau. Il avait pris une classe en otage, ainsi que le directeur de l'école. - F3 LR - Reportage F3 LR : E.Terpereau et L.Thélu

Les victimes se sont dites soulagées à l'issue du verdict. Elles espèrent pouvoir tourner la page et se reconstruire mentalement.

Pour la défense, "on n'a pas tenu compte de la pathologie de l'accusé. Ses facultés mentales étaient altérées au moment du passage à l'acte. On est allé à l'encontre des expertises psychiatriques. Pourquoi ? A ce jour, c'est inexpliqué", insiste Khadija Aoudia, avocate de la défense. "La peine est trop sévère".


Le forcené de l'école Wallon de Nîmes, âgé de 20 ans, comparaissait devant les Assises du Gard pour séquestration, violences aggravées et menaces de mort avec armes. Le 27 mai 2013, il était entré dans l'école Wallon du quartier de Pissevin, armé d'un couteau, menaçant de faire sauter une bombe. Il avait pris en otage 24 élèves d'une classe de CM1-CM2, le directeur de l'école et la secrétaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus