A Nîmes et Montpellier, les agents des finances publiques sont en grève contre la réorganisation des trésoreries

Les agents des finances publiques de Montpellier se sont rassemblés devant leur direction pour protester notamment contre les suppressions de poste annoncées. 16/09/2019 / © Christophe Monteil / F3LR /FTV
Les agents des finances publiques de Montpellier se sont rassemblés devant leur direction pour protester notamment contre les suppressions de poste annoncées. 16/09/2019 / © Christophe Monteil / F3LR /FTV

Les agents des finances publiques s'opposent à la "nouvelle organisation territoriale de services voulue par le ministre de l'action et des comptes publics. 5.775 nouvelles suppressions d'emplois ont été annoncées d'ici à 2022. Et des centaines de trésoreries sont menacées de fermeture.

Par C.Alazet


A Montpellier, une centaine de grévistes s'est réunie à l'appel des syndicats, CGT, Solidaires et FO. 

Les agents refusent le plan proposé par le gouvernement qui est va à l'encontre d'un service public de proximité, comme l'explique Aurélie Lajoue, de l'intersyndicale CGT Solidaires FO finances publiques.

Qu'est-ce qu'il se passera pour les gens en milieu rural quand il leur faudra faire 50 voire 100 kilomètres pour trouver un centre des finances publiques, où on ne pourra même pas les recevoir parce qu'il n'y a pas le personnel nécessaire?


Dès cet été, les syndicats des agents des finances publiques ont alerté les élus, notamment ruraux, les plus directement concernés par la réorganisation des trésoreries. Ou plutôt la suppression des plus petites, remplacées par des permanences dans des maisons d'accueil de proximité.

Un dispositif encore flou selon les syndicats.
 


Mobilisation également à Nîmes.

Un cortège funèbre pour signifier le deuil de leur trésorerie. A Nimes, élus, syndicalistes et agents des impôts se sont réunis pour dire non à la réorganisation des finances publiques.
 
Dans le Gard, la réforme prévoit la fermeture de 19 bureaux de trésorerie sur les 22 existants. Ils seront remplacés par des accueils de proximité, c'est à dire des permanences dans les mairies et les maisons France service.
 


Les chiffres des suppressions de postes en France

Un plan national qui prévoit de supprimer : 
  • 2.130 postes dès 2019,
  • 5.775 postes d'ici à 2022,
  • 20.000 emplois ont déjà été supprimés depuis 2008.

Selon le gouvernement, ces suppressions et fermetures sont possibles grâce à l'augmentation de la dématérialisation de certaines tâches, notamment la mise en place du prélèvement à la source en janvier 2019.

Des suppressions de postes qui seraient des départs soit volontaires, soit en retraite.

 

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus