"Ô la belle vie" : la tête dans les étoiles et les pieds sur Mars

"Ô la belle vie" part en quête des dernières nouvelles du ciel et de l'espace. Direction Toulouse, ville pionnière et capitale française du spatial et de l’aéronautique, où sont conçus, depuis des décennies, des appareils de haute technologie pour explorer et comprendre le cosmos. 

A la cité de l'espace devant la réplique du robot "Perseverance". Sophie Jovillard avec Agnès Cousin, astronome géologue et Christophe Chaffardon, responsable éducation et médiation scientifique à la cité de l'espace.
A la cité de l'espace devant la réplique du robot "Perseverance". Sophie Jovillard avec Agnès Cousin, astronome géologue et Christophe Chaffardon, responsable éducation et médiation scientifique à la cité de l'espace. © Grand Angle / France Télévisions

Revoir l'émission

"Ô la belle vie" : Toulouse, la tête dans les étoiles

"Ô la belle vie" s'en va quérir les dernières nouvelles de l'espace. En passant par la Cité de l'espace de Toulouse et le CNES, le Centre National des Etudes Spatiales, Sophie Jovillard se rapproche de passionnés du cosmos et de  "Perseverance", pour découvrir d'un peu plus près, ce célèbre robot géologue qui s'est posé sur la planète Mars en février dernier. 

Agnès Cousin, une Toulousaine à l'assaut de la planète Mars

Depuis son enfance, Agnès Cousin a la tête dans les étoiles. Astronome géologue et adjointe à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP) à Toulouse, elle se consacre depuis 2008, à la planète rouge, dont elle étudie la surface : « J’essaye de comprendre de quoi les sols sont formés sur Mars, comment ils se sont formés et dans quelles conditions. J’essaye ensuite de reproduire en laboratoire » raconte-t-elle à Sophie.

Après avoir passé un bac scientifique, elle intègre une école de mécanique, avec l’idée de construire des fusées. « Mais cela ne m’a pas plu » explique-t-elle. « C’est là que j’ai compris que je voulais étudier des planètes ».

Après des études de géologie terrestre, sa thèse sur la calibration scientifique de l’instrument ChemCam à bord du robot Curiosity, lui ouvre les portes de la planète Mars. Un diplôme de planétologie en poche, la Toulousaine part travailler deux ans aux États-Unis. De retour en France, elle obtient son concours d’astronome.

Agnès Cousin fait partie de ces nombreux spécialistes qui ont travaillé à l’élaboration de l’appareil SuperCam, l’œil installé sur le robot américain « Persévérance », construit en partie à Toulouse. A la Cité de l’espace, Sophie arrive devant la réplique du robot et de son drone Ingenuity. Notre astronome assure la visite.

Ô la belle vie, la tête dans les étoiles : extrait à la cité de l'espace à Toulouse, devant la république du robot perseverance.

Son unité est celle de Sylvestre Maurice, astrophysicien de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP – Toulouse) « Le boss ! » confie-t-elle  à Sophie : « Un des papas du robot persévérance ».

Le terme papa est bien choisi car c’est un peu une grande famille. Il y a beaucoup de filiations dans cette affaire. 

Sylvestre Maurice, astrophysicien à l'IRAP Toulouse

Dans la vie, la toulousaine a d’autres passions comme l’Inde ou encore, la couture. Elle emmène Sophie découvrir l’atelier d’Emilie & Damien, deux de ses amis, à la tête d’une entreprise de patchwork. 

Mars : la planète au centre de toutes les attentions

Mars est née il y a 4,6 milliards d’années, tout comme la terre. Les terriens que nous sommes la surnomment « la planète rouge » ou encore « la planète soeur ». Identifiée rouge, pour son sol très riche en oxyde de fer, Mars porte le nom du dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Une couleur sanguine pour une planète froide et aride. Le décor est planté.

Des cratères et des volcans gigantesques, des roches et des métaux, mais une température moyenne de -63° (pouvant atteindre les -143°). Un air composé de 96% de dioxyde de carbone, irrespirable pour l’homme et une atmosphère très fine qui expose à tous les rayons cosmiques. Un monde de glace, de cailloux et de poussières. Un désert inhospitalier qui renferme pourtant des trésors inestimables et de nombreux secrets.

Etudier Mars, c’est aussi comprendre notre planète.

Agnès Cousin, astronome géologue

Mais le passé de notre proche voisine interroge. Il y a 3 milliards d’années, il y avait de l’eau et des océans sur la planète rouge. Comme l’explique Agnès cousin à Sophie :

 Est-ce que la vie a pu apparaître sur Mars, comme elle est apparue sur terre ? 

Agnès Cousin

C’est le but de la mission américaine « Mars 2020 » : rechercher des traces d’une vie passée sur Mars, grâce au célèbre robot franco-américain « Persévérance ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Cité de l'espace (@citeespace)

Persévérance : un nom de circonstance pour une planète de fer

Le 18 février dernier, le rover Persévérance a atterri sur Mars, après un voyage de 470 millions de kilomètres. Le nouveau robot a pour mission d’explorer les surfaces de la planète rouge et de prélever des échantillons. Un robot presque humanoïde, au corps américain avec un bras articulé et un oeil français : SuperCam. L’œil de persévérance est « le couteau suisse de la planétologie » précise Agnès Cousin à Sophie. 

Persévérance est une machine en même temps sophistiquée et surtout très fiable. Peu autonome, elle répète ce qu'on lui dit de faire. On est encore loin des Transformers. 

Sylvestre Maurice, astrophysicien

Nous arrivons au CNES, le Centre National d’Etudes Spatiales. Devant nous, la salle des opérations SuperCam : en collaboration avec la NASA, les équipes d’ingénieurs et de scientifiques scrutent les écrans géants sur lesquels défilent les images du rover. Parmi eux, Baptiste, qui nous fait écouter les sons de Mars.

Impressionnant ! Une bourrasque en direct live. « C’est la première fois que l’on peut entendre les sons de Mars. Lors des missions précédentes, on avait des images et des données mais jamais de son » précise-t-il à Sophie. Des rafales de vents captées avec les micros de SuperCam qui vont permettre aux équipes de scientifiques d’étudier l’atmosphère. Persévérance ouvre une nouvelle ère : celle de l’exploration acoustique.

Ô la belle vie": la tête dans les étoiles
Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisé par Laurent Desvaux. Une coproduction France 3 Occitanie/Grand Angle Productions.


Diffusion le dimanche 6 juin 2021, à 12h55

Recevoir France 3 Occitanie

Sur la TNT : chaîne 3

Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty

Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies.

Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur :

Orange SD : 317 et 314
SFR HD : 444 et 447
Free HD : 315 et 318
Bouygues Télécom Bbox : 483 et 486
Numéricable LaBox : 444 et 447
Darty Box : 305 et 310

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture médias économie télévision espace sciences cité de l'espace astronomie