Occitanie : le déclin commercial du centre des villes moyennes

Pas une ville moyenne de la région qui ne soit touchée par la désertification commerciale, dans son centre. Le seuil critique des 10 % de logements vacants est souvent atteint. Et la concurrence des zones commerciales en périphérie n'explique pas tout. 

A Carcassonne, 15 % des commerces sont fermés.
A Carcassonne, 15 % des commerces sont fermés. © France 3
Comment empêcher l'inexorable déclin des commerces en centre ville ? Toutes les communes de taille moyenne se posent la question.
Difficile aujourd'hui d'en trouver une qui ne soit pas concernée par les fermetures massives des enseignes.

Même les villes touristiques n'échappent pas à la règle. A Carcassonne, par exemple, plus de 15% des boutiques sont fermées. Les consommateurs ont fui au profit des zones commerciales installées en périphérie de la préfecture de l'Aude.

Mais cette concurrence féroce n'explique pas tout. La population des centre-villes a changé. Les classes moyennes s'installent de plus en plus à la lisière des villes, où il reste des habitants aux revenus modestes.
Le prix trop élevé des loyers représente aussi un frein pour les candidats à une reprise de boutique.

Du coup, les municipalités tentent de s'organiser pour redynamiser leurs coeurs de ville. Une boutique à l'essai à Castelsarrasin, dans le Tarn-et-Garonne, un centre ville rouvert aux voitures et la nomination d'un "manager de centre ville" à Auch...

Mais tout cela peut fonctionner si l'essor des zones commerciales reste raisonnable. Et raisonné. Ce qui est loin d'être le cas dans la plupart des régions. 

Voir ici le reportage de Julie Valin et Eric Coorevits, de France 3 Midi-Pyrénées : 

durée de la vidéo: 02 min 33
Occitanie : désertification commerciale des centre-villes


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale