Cet article date de plus de 4 ans

Olivenza : timides débuts de la feria

Un temps frais, des novillos faibles et peu de monde sur les gradins : la feria d'Olivenza (Extremadura) a débuté sans faste. Pablo Aguado, facile, a coupé une oreille tout comme Toñete, plein d'envie mais manquant de métier.
Le novillero Toñete, très "vert", s'est durement fait secouer par le troisième novillo.
Le novillero Toñete, très "vert", s'est durement fait secouer par le troisième novillo. © Arjona
Olivenza (Badajoz), vendredi 3 mars 2017
Première corrida (novillada) de la feria.
Novillos de El Parralejo, de velle allure, faibles et nobles.
Pablo Aguado : salut et une oreille.
Leo Valadez : silence (un avis) et applaudissements.
Toñete : une oreille et applaudissements.

Entrée : 1/3.

La belle surprise de cette novillada, c'est Antonio Catalán Palazón Toñete. Ce fils de famille s'est lancé dans la carrière taurine au grand étonnement de son papa, Antonio Catalán, propriétaire d'une chaîne d'hôtels et de sa maman, Candela Palazón, chanteuse, journaliste et comédienne. Manquant entore de métier, mais débordant d'envie, Toñete a reçu une belle raclée du troisième novillo.
Prêt pour l'alternative (il était question qu'il la prenne le mois prochain à Séville), Pablo Aguado a déroulé sans souci.


Novillada. Olivenza, 3 mars 2017

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie