Cet article date de plus de 7 ans

A Port-Camargue, où sont passés les coquillages ?

Les plaisanciers de Port Camargue dans le Gard découvrent des coques de bateaux étonnamment propres au moment du carénage. Une propreté qui inquiètent. Certains suspectent une pollution des eaux du plus grand port de plaisance d'europe qui en janvier dernier entreprenait un vaste nettoyage.
© France3

Port Camargue est le premier port de plaisance français avec près de 5000 anneaux. En janvier dernier il débutait une opération de dragage de grande envergure, avec aucun rejet polluant.
Un chantier de 4,2 millions d'euros. Cette opération consistait à prélever près des zones techniques 2000m2 de matériaux pollués. La méthode consiste à aspirer les sédiments au fond du port pour les envoyer dans une unité de traitement située sur une plate forme contiguë.
Cette unité sépare les matériaux pollués des matériaux sains.
La partie polluée est déshydratée pour mise en décharge. La partie saine, principalement du sable, est chargée sur des barges pour être utilisée sur des plages ou des dunes, bouclant ainsi la boucle !!

Les PCB coupables?

Pendant des années, les peintures de bateaux contenaient des PCB (métaux lourds) désormais interdits.
Ces PCB ont pu ruisseler lors des travaux de carénage et se sont accumulés dans les matériaux que nous retirons.
Depuis lors, les zones techniques ont été étanchéifiées et leurs rejets traités en station d'épuration.
Mais il restait toutefois les rejets accumulés au fond du port d'où cette opération de dragage du début de l'année. 
Port Camargue fait depuis plusieurs années partie de ces ports extrêmement vigilant sur l'environnement adoptant même la norme Iso 14001. 

Alors cette inquiétude des plaisanciers n'est peut être pas complètement usurpée. La disparition de certains coquillages sur leurs coques de bateaux pourrait être lié à une pollution plus ancienne, lié à des pratiques de carénage qui ont disparues.

durée de la vidéo: 01 min 46
Port Camargue pollué?


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nautisme pollution pollution au pcb pêche