• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Procès en appel à Montauban d'Edith Scaravetti : les silences de l'accusée

Edith Scaravetti dans le box des accusés, avec (de dos) l'un de ses deux avocats, maître Georges Catala. / © Bruno Frédiani/France 3 Occitanie
Edith Scaravetti dans le box des accusés, avec (de dos) l'un de ses deux avocats, maître Georges Catala. / © Bruno Frédiani/France 3 Occitanie

Depuis l'ouverture de son procès en appel devant la cour d'assises du Tarn-et-Garonne, le 13 mai 2019, Edith Scaravetti, poursuivie pour l'homicide de son conjoint Laurent Baca, ne s'est que peu exprimée. Un silence qui pèse lourd sur l'audience.

Par Marie Martin

Comme l'ont dit les policiers à la barre, ce mardi 14 mai 2019, 2ème jour du procès en appel d'Edith Scaravetti, l'accusée est une personne "sans affect". Elle leur paraît "détachée, sans émotions". 

Lors des recherches - Laurent Baca n'est encore qu'une personne disparue -, Edith Scaravetti semble peu concernée. Ceci alerte les enquêteurs.

Les policiers, interrogés à la barre ce mardi 14 mai 2019, s'interrogent sur cette attitude. Est-ce un état d'esprit ? Une posture ?
Ils n'ont pas la réponse. Et la cour non plus. Et cela agace l'un et l'autre.

Alors que des policiers fouillent son domicile, ce fameux jour de la perquisition à la maison familiale, elle plie du linge sur le canapé. Loin d'eux. Apparemment détachée.

"Comme aujourd'hui, j'ai envie de dire", souligne le président de la cour d'assise s,"Vous êtes absente, Madame. Vous ne nous regardez pas. C'est votre procès, vous savez ?"

 

Sur le même sujet

Hérault : la décharge de Montimas près de Béziers trouble toujours la quiétude des riverains

Les + Lus