Arles-sur-Tech : le bonheur d'une septuagénaire, autorisée à garder sa chienne à l'EHPAD

A 75 ans, Annie, touchée par une maladie invalidante, a dû quitter son appartement de Prats-de-Mollo, dans les Pyrénées-Orientales. Beaucoup d'EHPAD ont refusé de la prendre avec "Fifille", sa petite chienne de 4 ans. Sauf celui d'Arles-sur-Tech.

 

Annie et sa chienne fifillie, heureuses de pouvoir encore vivre ensemble au quotidien, à l'EHPAD d'Arles sur Tech, dans les Pyrénées-Orientales.
Annie et sa chienne fifillie, heureuses de pouvoir encore vivre ensemble au quotidien, à l'EHPAD d'Arles sur Tech, dans les Pyrénées-Orientales. © Frédéric Savinea/FTV
Depuis un mois, l'EHPAD d'Arles-sur-Tech dans les Pyrénées-Orientales, compte deux pensionnaires de plus : Annie et Fifille, une petite chienne de 4 ans.

Âgée de 75 ans, Annie Maigrot s'est vue contrainte à cause d'une maladie invalidante de quitter son appartement de Prats-de-Mollo. Mais les premiers établissements de type maison de retraite médicalisée contactés ont refusé la présence de sa petite chienne de 4 ans.
 

De toutes façons, je ne l'aurais pas laissée, il aurait fallu m'emmener de force ! affirme Annie.


Puis est venu le soulagement, grâce à l'accord de l'EHPAD d'Arles-sur-Tech.

Cet établissement catalans accueille trois chats depuis plusieurs années. La direction n'a donc pas hésité longtemps à accepter également Fifille.
 

Rapidement, on a vu le bénéfice de la présence des animaux, ils apaisent, cela participe au bien-être de nos résidents ! explique Heidi Yernaux, cadre de santé.


Bref, Fifille fait le bonheur de sa maîtresse mais aussi des autres personnes âgées.
Cette politique envers les chats et les chiens au sein même de l'établissement a toutefois ses limites.

L'EHPAD compte une centaine de pensionnaires et il ne pourra jamais accepter que chacun amène ou vive avec un animal de compagnie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature solidarité société santé personnes âgées pays catalan insolite