Indépendance de la Catalogne : le Parlement catalan vote l'indépendance

Scène de liesse devant le Parlement à l'annonce du vote pour l'indépendance. / © FR 3 Occitanie / Joan Lopez
Scène de liesse devant le Parlement à l'annonce du vote pour l'indépendance. / © FR 3 Occitanie / Joan Lopez

Après plusieurs jours de suspense, le Parlement catalan a voté ce vendredi 27 octobre pour l'indépendance de la région. Dans le même temps ou presque, le Sénat espagnol a de son côté voté la mise sous tutelle de la région.

Par Richard Duclos (avec AFP)

70 oui, 10 non et 2 abstentions. Le Parlement catalan a voté ce vendredi 27 octobre pour l'indépendance de la région. Aussitôt après la proclamation des résultats, les indépendantistes ont entonné l'hymne catalan.

Catalogne : vote de l'indépendance à Barcelone et suspension de l'autonomie à Madrid
Après plusieurs jours de suspense, le Parlement catalan a voté ce vendredi 27 octobre pour l'indépendance de la région. Dans le même temps ou presque, le Sénat espagnol a de son côté voté la mise sous tutelle de la région. - F3 LR - Récit : J.Gaussen

Le vote s’est déroulé à bulletin secret : les députés se sont avancés un par un. Ou plutôt, les députés présents. Car avant le suffrage, de nombreux membres de l’opposition ont choisi de quitter l’hémicycle, en signe de protestation.

Barcelone : la proclamation de l'indépendance
La présidente du parlement catalan annonce le résultat - télévision espagnole

Dans ses attendus, la résolution demande à l'exécutif catalan de négocier sa reconnaissance à l'étranger, alors qu'aucun Etat n'a manifesté son soutien aux indépendantistes.

Ce contenu n'est plus disponible

L'opposition a quitté l'hémicycle


Le parlement régional s’est réuni vers midi aujourd’hui. La coalition "Ensemble pour le oui" de Carles Puigdemont et le parti CUP (Candidature d'unité populaire, extrême gauche), a présenté une résolution pour déclarer "la Catalogne comme Etat indépendant sous forme de République".

Carles Puigdemont après la proclamation du résultat du vote du parlement catalan / © AFP/Lluis Gene
Carles Puigdemont après la proclamation du résultat du vote du parlement catalan / © AFP/Lluis Gene

Une résolution qui a été très mal accueillie par certains. Un représentant de l'opposition, Carlos Carrizosa, du parti Ciudadanos a été le premier à s'exprimer. Brandissant la résolution, il a déclaré en s’adressant à Carles Puigdemont : "Ce papier que vous avez rédigé détruit ce qu'il y a de plus sacré, la coexistence."

Après lui, Alejandro Fernandez du Parti populaire (conservateur) a évoqué "un jour noir pour la démocratie". "Comment a-t-on pu en arriver là?", a-t-il demandé.

Pendant que le parlement siégeait, des milliers de militants indépendantistes se sont massés aux abords du bâtiment pour défendre la fondation d’un Etat indépendant. L'annonce de l'indépendance a été accueillie par des scènes de liesse.

Barcelone : la réaction de la foule après le vote en faveur de l'indépendance
Les partisans de l'Indépendance applaudissent à Barcelone après le vote du parlement catalan - télévision espagnole

Ce contenu n'est plus disponible


Dans le même temps, la mise sous tutelle


Dans un tweet, Mariano Rajoy a tout de suite réagi en affirmant que "l'Etat de droit restaurera la légalité en Catalogne". Le chef du gouvernement demande par ailleurs aux Espagnols de rester calmes. Il a convoqué ce jour à 18h un conseil des ministres extraordinaire.

Ce contenu n'est plus disponible

Le Sénat espagnol, réuni également aujourd'hui, a qui plus est voté pour la mise sous tutelle de la région, en accord avec l'article 155 de la Constitution. Une réaction immédiate donc, moins d'une heure après la déclaration d'indépendance

Et ensuite ?


Difficile de savoir quelles vont être les conséquences de cette déclaration d'indépendance. Dans l'immédiat, les banques catalanes accentuaient ce vendredi leur chute à la bourse de Madrid.

Sur le plan international, la Catalogne apparaît isolée pour l'instant. Sur Twitter, le président du Conseil de l’Union européenne Donald Tusk a écrit que "pour l’UE rien ne change". "L’Espagne reste notre seule interlocutrice." En parallèle, il a appelé le gouvernement espagnol à choisir "la force de l’argument plutôt que l’argument de la force".

Ce contenu n'est plus disponible

Les Etats-Unis ont quant à eux déclaré vouloir soutenir "l'unité" de l'Espagne. "La Catalogne fait partie intégrante de l'Espagne, et les Etats-Unis soutiennent les mesures constitutionnelles du gouvernement espagnol visant à maintenir l'Espagne forte et unie", indique dans le document la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert.


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Béziers (34) : le laboratoire Merck condamné dans l'affaire du Levothyrox

Près de chez vous

Les + Lus