Méditerranée : les scientifiques au chevet du requin peau-bleu

Tous les requins ne sont pas des mangeurs d'homme
Tous les requins ne sont pas des mangeurs d'homme

Un projet de suivi de requins peau-bleu a été mis en place l’été dernier par l’Ifremer et le Seaquarium du Grau du Roi, dans le Gard. Objectif : protéger cette espèce qui aurait vu sa population chuter de 90% dans les eaux méditerranéennes.

Par Isabelle Bris

Cet été, et pour la deuxième fois, un requin peau bleu a été capturé, marqué et relâché à Banyuls sur Mer, dans les Pyrénées -Orientales. Muni d’une balise Argos depuis le 13 juillet 2013, cette femelle s'affiche sur le web. L'association Stellaris, qui est à l'origine du projet, a souhaité partager le suivi avec le public. Le périble est visible sur le site  www.cestmed.org, rubrique « Suivi des requins».

Le peau bleu est une espèce de requin pélagique, inoffensive pour l’homme, mal connue et menacée par la pêche.

Mer : au chevet du requin peau-bleu
Malgré les drames à répétition à la Réunion avec les requins, en Méditerranée, ce sont les hommes qui menacent l'espèce.



Sur le même sujet

Les + Lus