Perpignan : Les agresseurs du photoreporter David Sauveur devant la cour d’assises

Le photoreporter David Sauveur, le 12 mars 2011 / © Agence Vu
Le photoreporter David Sauveur, le 12 mars 2011 / © Agence Vu

Aujourd’hui s’ouvre le procès des 3 agresseurs de David Sauveur. Ce photoreporter de guerre avait été agressé et laissé pour mort à Collioure une nuit d’août 2011. Après avoir passé 1 an dans le coma, il est aujourd’hui tétraplégique.

Par Joane Mériot

Trois individus âgés de 27,28 et 37 ans comparaissent ce lundi 12 décembre devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales pour « vol avec violences ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente ».

Alors qu’il est en vacances pour quelques jours à Collioure avec sa compagne, le 3 août 2011, David Sauveur, photoreporter, est agressé aux alentours de 2h00 du matin. 3 jeunes tentent de lui dérober son appareil photo, ils le rouent de coups, et le laissent inconscient à terre. Le photographe a passé plusieurs mois dans le coma, il est aujourd’hui tétraplégique. Il n’a qu’une conscience parcellaire et ne peut s’exprimer que sur tablette. Il était attendu à Visa pour l'Image les jours suivant à Perpignan.


Quelques clichés signés David Sauveur


Un des agresseurs toujours introuvable


Le procès des 3 agresseurs commence aujourd’hui devant la cour d’assises, un des accusés est toujours en cavale. La victime sera présente accompagnée de sa famille.

Le reportage de D.BERHAULT et A.SABATIER 

Perpignan : Les agresseurs du photoreporter David Sauveur devant la cour d’assises
Trois hommes sont accusés d'avoir laissé pour mort un photoreporter reconnu à Collioure en 2011 pour lui voler son appareil photo... Après un an de coma le journaliste est aujourd'hui tétraplégique... Aujourd'hui s'ouvre lr procès des 3 agresseurs  - France 3 LR - D.BERHAULT et A.SABATIER

 

David Sauveur est né en 1974 à Dinard en Bretagne, il était basé à Paris. Il a sillonné le monde pendant près de 15 ans avec son appareil photo. Il travaillait pour l’agence Vu. Il a été a de nombreuses reprises sur des territoires en guerre comme l’Afghanistan, Israël, la Palestine, le Liban ou encore la Sierra Leone. Il a été récompensé par le prix Attention Talent attribué par la FNAC en 2000. Il a reçu également le prix du Festival International Biarritz Terre d'Images en 2001; le Masterclass World Press Photo en 2004 et le Grand Prix du Festival International du Scoop et du Journalisme d'Angers en 2006.

Sur le même sujet

Les + Lus