Cet article date de plus de 5 ans

5 agents de la prison de Perpignan blessés par un détenu

Les agressions de plusieurs agents du centre pénitentiaire de Perpignan se sont produits ce samedi matin. Un détenu a d'abord invectivé puis agressé des surveillants puis il a recommencé une fois placé en quartier disciplinaire quelques temps après. 5 personnels sont blessés.
Trois surveillants de la prison de Perpignan ont été agressé le 07 fevrier 2016, quelques mois après avoir protesté contre le manque de personnel et de moyens.
Trois surveillants de la prison de Perpignan ont été agressé le 07 fevrier 2016, quelques mois après avoir protesté contre le manque de personnel et de moyens. © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT

L'incident a débuté sur le secteur du centre de détention. 
Un détenu mécontent de patienter, une fois sa douche effectuée, a commencé à faire du tapage. Les surveillants se sont rendus sur place et c'est alors que l'homme a insulté, menacé et agressé les agents.

Le détenu a en outre "copieusement" insulté les agents, les menaçant de les "mitrailler à la Kalachnikov et au 9mm" à sa sortie de prison dans huit mois, selon un syndicat, qui exige le transfèrement de cet homme d'une vingtaine d'années.

Une fois maîtrisé, le pensionnaire a été amené au quartier disciplinaire. Lors de la fouille de sécurité, il s'en est à nouveau pris aux agents, assénant un violent coup de poing au visage de l'un d'eux.
Bilan de cette rixe : 5 agents blessés (1 blessé au visage, 1 touché aux cervicales, 1 touché à un genoux et 2 autres sont victimes de diverses traumatismes).

Les 5 victimes ont été dirigées vers des cliniques des alentours de Perpignan.

Force Ouvrière annonce un retard d'appel, dès 6h30, lundi matin, devant les portes de l'établissement.

Le syndicat UFAP/Unsa Justice appelle en outre à bloquer la maison d'arrêt de Perpignan le 20 mai pour protester contre "la surpopulation pénale et les risques supplémentaires qu'elle entraîne".

Chez les femmes, le taux de surpopulation est de plus de 200% à 63 détenues. Chez les hommes, il est de 221% avec 301 détenus dont 61 dorment sur des matelas au sol.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers prison justice société criminalité violence