Déconfinement à Perpignan : un bar referme ses portes face aux contraintes du protocole sanitaire

Le rideau vient de se refermer. Deux jours après sa réouverture, le bar des Halles à Perpignan, ferme à nouveau ses portes. Les quinze salariés retournent au chômage partiel. En cause, "un protocole sanitaire trop contraignant pour maintenir sereinement l’activité de l'établissement".
 

Un soir d'été au bar des Halles de Perpignan. C'était avant la crise du Coronavirus un haut de convivialité. L'établissement a choisi de fermer à nouveau ses portes deux jours après sa réouverture face à un protocole sanitaire difficile à faire respecter.
Un soir d'été au bar des Halles de Perpignan. C'était avant la crise du Coronavirus un haut de convivialité. L'établissement a choisi de fermer à nouveau ses portes deux jours après sa réouverture face à un protocole sanitaire difficile à faire respecter. © E.Gennesson

Le soir du 2 juin,  ce haut lieu de convivialité avait retrouvé un air de la vie d’avant. Un peu trop peut-être. La foule était là et le coronavirus semblait n’être qu’un lointain cauchemar. « C’était magnifique ! Les gens se retrouvaient. Il avait une sorte d’euphorie. Tout le monde avait le sentiment d’avoir tourné la page », raconte Eric Gennesson le gérant du bar.

Port du masque, maintenir les distances, empêcher les gens de consommer debout…c’est impossible de maîtriser tout cela dans notre établissement. Il faudrait recruter des vigiles. Ce sont des frais supplémentaires


Mais le lendemain le réveil est difficile et le respect du protocole sanitaire semble bien  ingérable. « Port du masque, maintenir les distances, empêcher les gens de consommer debout…c’est impossible de maîtriser tout cela dans notre établissement. Il faudrait recruter des vigiles. Ce sont des frais supplémentaires ». Et forcément des frais  difficiles à envisager dans cette période.

Des bars dans le viseur du Préfet


Toute l’équipe a donc décidé ce jeudi 4 juin de refermer l'établissement. « Nous avons pris rapidement cette décision la mort dans l’âme. Mais pas question de prendre de risque de faire face à des contrôles ce week-end», poursuit le gérant.


Il confie avoir eu le sentiment que son établissement, comme d’autres bars du centre-ville,  était un peu dans  le viseur du préfet des Pyrénées Orientales. Philippe Chopin dénonçait dès le mercredi 3 juin dans un communiqué « des comportements irresponsables et des infractions aux règles sanitaires dans certains débits de boissons (bars) de Perpignan : absence de masques, nombre de personnes par guéridon supérieur à 10, tables systématiques de 10 clients… »


Une mise à l’index qui pourrait entraîner  « des mises en demeures et des fermetures » indiquait-il  le Préfet ce jeudi dans une interview accordée à notre équipe de France 3 Pays catalan. Philippe Chopin rappelait par ailleurs que bien que le département des Pyrénées-Orientales soit en zone verte, le virus circule encore avec deux personnes hospitalisées à l’hôpital de Perpignan. Il n’y en avait aucune la semaine dernière.

En attendant des jours meilleurs

Le bar des Halles ne rouvrira pas avant un assouplissement des mesures sanitaires espéré pour le 22 juin. En attendant, un espace restauration pour les clients du marché des halles Vauban doit être aménagé. « Nous travaillons sur un protocole avec des places assises et à distances sur la terrasse occupée traditionnellement par le bar des Halles. Ce ne sera pas les mêmes horaires, ni la même ambiance, c’est sûr», indique Sophie Charrial co-gérante des Halles Vauban. Une manière de retrouver un peu la convivialité de ce lieu prisé par les perpignanais avant la crise sanitaire du Covid-19.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan sorties et loisirs coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter