Deux pompiers sauveteurs à l'honneur, Maéva et Hugo ont sauvé de la noyade une enfant de 4 ans qui dérivait au large de Canet-en-Roussillon

La fillette emportée au large par un vent soufflant à 40km/h en rafale a été sauvée in extremis. Quand les deux jeunes sauveteurs ont réussi à localiser la bouée, à 500 mètres de la côte, elle était vide. C'est là qu'ils ont aperçu deux brassards roses flottant au-dessus des vagues et la petite fille qui pleurait et appelait sa maman en anglais.

Ce sont des baigneurs qui ont donné l'alerte en voyant une bouée jaune voguer au loin, vers le large.

Les deux jeunes sauveteurs âgés de 17 et 20 ans ont immédiatement sauté sur leur jet-ski pour aller en reconnaissance. Durant leur traversée, Maéva et Hugo apprennent par la radio qu'une fillette de 4 ans est portée disparue en mer.

Ils doivent faire vite, localiser la bouée rapidement car les vagues sont très fortes.

Une intervention de 30 minutes

Le repérage de la bouée a été long, elle était loin, à 500 mètres de la plage et une fois arrivés à son niveau, nos deux sauveteurs s'aperçoivent qu'elle est vide. Pas de signe de la fillette.

Les deux jeunes font demi-tour tout en scrutant la surface de l'eau et les creux entre les vagues.

"Soudain, on a vu deux brassards roses derrière une vague et une petite tête. J'ai plongé" a expliqué à France bleu Roussillon Maéva qui a rejoint et secouru la jeune naufragée.

Une opération difficile dans une mer houleuse avec une enfant effrayée et fatiguée qui en plus ne parlait pas français.

Elle était en état de choc. Elle appelait sa maman en anglais. On a pu communiquer avec des gestes pour essayer de la rassurer.

Hugo, sauveteur et chef du poste de secours N°7 de Canet-en-Roussillon.

France bleu Roussillon.

De retour sur la plage, la fillette qui a évité la noyade a retrouvé ses parents très inquiets et en larmes. En hypothermie, un peu choquée mais saine et sauve, elle a tout de même été transportée par les pompiers au centre hospitalier de Perpignan.

Les deux jeunes sauveteurs catalans peuvent être fiers d'eux. Ils doivent d'ailleurs fêter leur action héroïque et leur mission réussie ce jeudi.