Incendie mortel à Perpignan : soupçonné du meurtre de sa compagne, un homme de 54 ans placé en garde à vue

Un homme de 54 ans a été placé en garde à vue ce dimanche après-midi : il pourrait être impliqué dans un incendie, survenu dans la nuit de samedi à dimanche, dans un immeuble de Perpignan. Une femme de 55 ans, qui serait sa compagne ou ex-compagne, est décédée.

Les pompiers sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche dans cet immeuble du quartier du Moulin-à-Vent à Perpignan.
Les pompiers sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche dans cet immeuble du quartier du Moulin-à-Vent à Perpignan. © Nicolas Esturgie / France Télévisions.

Dans la nuit de samedi 20 à dimanche 21 mars, aux alentours de 0h15, le SDIS 66 est intervenu sur un incendie dans un immeuble de Perpignan, quartier du Moulin-à-Vent. 

Une femme a été découverte dans son logement du 1er étage, gravement brûlée et intoxiquée. Transférée en urgence à l'hôpital, elle n'a pas survécu. Une autopsie doit être réalisée en début de semaine prochaine.

Au total, cinq personnes ont été évacuées de cet immeuble de trois étages par les pompiers. "On a senti de la fumée avec mon conjoint : il est allé ouvrir la fenêtre et il s'est pris un retour de flamme", explique Tiphaine Guillemard, une habitante. "Je lui ai dit : "Vite, on s'en va" et en ouvrant la porte d'entrée, on s'est pris un retour de fumée et on est resté coincé en haut." 

Le couple a appelé les pompiers et a attendu leur intervention pendant 20 minutes, couché au sol avec des masques chirurgicaux. 

Un homme de 54 ans placé en garde à vue ce dimanche

Une enquête pour "meurtre sur conjoint" et "incendie criminel" a été ouverte par le parquet et confiée à la police judiciaire. L'enquête de voisinage semble mener à une piste : des riverains ont indiqué qu'un homme, qui pourrait être le conjoint ou l'ex-conjoint de la victime, avait précipitamment quitté les lieux après le début du sinistre.

"Je ne connaissais pas ma voisine et cet homme, mais j'appelais régulièrement la police pour tapage nocturne car j'entendais des disputes", poursuit Tiphaine Guillemard.

Ce dimanche, le procureur Jean-David Cavaillé confirme qu'un homme de 54 ans, recherché par la police depuis l'incendie, a été placé en garde à vue ce dimanche après-midi. À ce stade, l'enquête ne permet pas de dire quelle était précisément la nature de sa relation avec la victime.

L'enquête a été confiée à la police judiciaire.
L'enquête a été confiée à la police judiciaire. © Nicolas Esturgie / France Télévisions.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers incendie police société sécurité féminicide femmes pompiers