• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les agents des impôts de Perpignan prennent-ils le même chemin que les postiers de Rivesaltes?

Le jeudi 2 juin 2016, une soixantaine d'agents des impôts de Perpignan manifestent devant leur centre des finances publiques. Ils sont en grève depuis 18 jours pour protester contre un plan de suppression d'emplois. / © Philippe Georget
Le jeudi 2 juin 2016, une soixantaine d'agents des impôts de Perpignan manifestent devant leur centre des finances publiques. Ils sont en grève depuis 18 jours pour protester contre un plan de suppression d'emplois. / © Philippe Georget

Le centre des finances publiques de la Côte Vermeille à Perpignan est fermé depuis 3 semaines. Les salariés, s'opposent à la suppression de 18 postes prévus par leur direction. Toujours dans les Pyrénées-Orientalesà Rivesaltes, les postiers sont en grève depuis 6 mois.

Par Carine Alazet

Le centre des impôts de la Côte Vermeille est toujours bloqué ce jeudi 2 juin. Une soixantaine de manifestants sont rassemblés depuis 8h30 devant les grilles du Centre des finances publiques de Perpignan, avenue de la Côte Vermeille, comme l'a constaté Philippe Georget, journaliste à France 3 Pays Catalan.
Les grilles du Centre resteront fermées aujourd'hui pour le 18ème jour consécutif.

La grève a démarré le 9 mai 2016, un mouvement très suivi, selon le journal L'Indépendant qui évaluait ce jour-là à 200 le nombre de gévistes sur les 350 employés du centre de Perpignan.

C'est la première fois que les agents perpignanais démarrent une grève au moment de la campagne des déclarations de revenus.

"Ce n'est pas de gaité de coeur si nous avons décidé de bloquer le centre. Nous avons longuement réfléchi mais il n'y avait pas d'autre solution. Avec les suppressions d'emplois que nous subissons chaque année, nous ne pouvons plus assurer nos missions. Le service auprès des contribuables est menacé. Même en fermant l'accueil au public trois fois par semaine, on n'y arrive plus", a confié Bernard Gentilleau, délégué CGT, aux journalistes.


D'après les agents, le contexte est difficile et l'administration fiscale souffre, coincée entre une forte pression pour détecter les fraudes fiscales et des moyens qui ne cessent de se dégrader. Le plan de 18 suppressions de poste prévu par la direction de Perpignan a mis le feu aux poudres.

La grève au centre des finances publiques de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, a commencé le 9 mai 2016. Depuis, le centre des impôts de l'avenue de la Côte Vermeille est fermé. - 2 juin 2016. / © Philippe Georget
La grève au centre des finances publiques de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, a commencé le 9 mai 2016. Depuis, le centre des impôts de l'avenue de la Côte Vermeille est fermé. - 2 juin 2016. / © Philippe Georget


Une quarantaine d'agents du centre des impôts va faire le déplacement jusqu'à Clermont-Ferrand ce jeudi 2 juin pour essayer de rencontrer le secrétaire d'Etat au budget. Christian Eckert doit se rendre à l'école nationale des finances publiques.

C'est aussi un plan de suppression de postes et de réorganisation du travail qui a déclenché un mouvement de grève à la poste de Rivesaltes. Les postiers sont en grève depuis 6 mois. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : l'ancienne boulangerie de Salles-d'Aude est devenue un repère à rats

Les + Lus