Les écoles frontalières des Pyrénées-Orientales inscrivent beaucoup d'élèves espagnols

A chaque rentrée, pour les villages ruraux, le problème est de maintenir son nombre de classes. Dans les Pyrénées-Orientales, c'est l'inverse. Il faut répondre à une demande d'inscription importante. A Bourg-Madame, la hausse est de 20% car beaucoup d'élèves viennent de Catalogne, de Puigcerdá.


A Bourg-Madame, village de 1.400 habitants de Pyrénées-Orientales, la municipalité continue d'enregistrer les inscriptions pour l'école primaire et maternelle. Les effectifs sont importants et progressent chaque année.
204 élèves inscrits pour septembre, soit une hausse de plus de 20% par rapport à 2014.

A chaque rentrée, pour les villages ruraux, le problème est de maintenir son nombre de classes. Dans les Pyrénées-Orientales, c'est l'inverse. Il faut répondre à une demande d'inscription importante. A Bourg-Madame, la hausse est de 20% car beaucoup d'élèves viennent de Catalogne, de Puigcerdá. ©F3 LR


Une nouvelle cantine pour accueillir tous les élèves


Tous s'activent, pour installer les équipements de la nouvelle cantine de l'école. Un self-service devenu indispensable pour assurer 3 services de restauration. Car dans cet établissement scolaire frontalier, les effectifs sont en constante progression.
A l'origine de cette particularité, l'engouement pour la scolarité française des Espagnols.

Près de 50% des élèves sont espagnols


Près d'un élève sur 2 de l'école de Bourg-Madame est espagnol. Des enfants domiciliés à Puigcerdá, de l'autre côté de la frontière avec l'Espagne.
Pour le village français, ces effectifs supplémentaires sont nécessaires pour le maintien de l'éducation en milieu rural.

Cette année scolaire, l'école accueillera plus de 200 élèves.
La municipalité a d'ores et déjà prévu d'autres travaux au sein de l'école pour pouvoir répondre à toutes les demandes d'inscriptions à venir...