Manque de médecins et urgences saturées : des pharmacies autorisées à délivrer des médicaments sans ordonnance

Des pharmaciens peuvent désormais délivrer certains médicaments sans ordonnance d'un médecin ! C'est le cas dans deux pharmacies de Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. But de cette expérimentation : pallier le manque de praticiens et désengorger les urgences.

Après une expérimentation en Bretagne, c'est au tour de la région Occitanie : depuis le 1er janvier, quelque 80 officines ont été sélectionnées pour avoir le droit de délivrer certains médicaments sans ordonnance.

Deux d'entre elles se situent à Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. Les patients peuvent éviter d'aller chez le médecin et obtenir des médicaments sans ordonnance pour six pathologies bien particulières: les conjonctivites, les cystites, les angines, les piqûres de tiques ou encore pour de petites plaies et des brûlures.

Cette prise en charge se déroule selon un protocole précis, doublée d'une formation spécifique pour les pharmaciens. Quant à la délivrance d'antibiotiques, elle reste bien encadrée.

"Lorsqu’on a délivré un antibiotique à quelqu'un, on doit alerter le médecin, pour le prévenir de ce qu’on a fait à la pharmacie et pour assurer le suivi aussi de son côté" explique Florent Moyne, pharmacien à Port-Vendres.

Désengorger les salles d'attente

Grâce à un logiciel connecté à Internet, le pharmacien devra interroger le patient et selon ses réponses, soit intervenir directement, soit l'adresser à un spécialiste ou l'envoyer vers les urgences.

Pour chaque protocole effectué, le pharmacien perçoit 12,50€.

C’est fait pour libérer du temps médical, désengorger les cabinets médicaux et les urgences mais, encore une fois, nous ne remplaçons pas les médecins !

Guillaume Blanchard, pharmacien à Port-Vendres

Du côté des patients, cette expérimentation est plutôt bien accueillie."C’est un gain de temps pour nous et pour le médecin, je pense qu’on manque aussi cruellement de médecins sur la côte", affirme une cliente.

Cette expérimentation, qui a déjà connu un franc succès en Bretagne, doit durer deux ans à Port-Vendres, avant sa probable généralisation.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité